CRM : le modèle locatif gagne du terrain

Cloud

De plus en plus de PME-PMI cherchent à se doter de solutions de CRM. Pour limiter les risques, elles privilégient la location à l’achat de licences.

D’après le cabinet d’études Aberdeen Group, une des principales tendances qui caractérise actuellement le marché des applications de gestion de la relation client ou CRM est le recours de plus en plus fréquent à la location des logiciels, au détriment de l’achat de licences. Aberdeen estime que ce marché devrait représenter à l’horizon 2006 un chiffre d’affaires de 17,7 milliards de dollars, soit une croissance annuelle moyenne de 6,7 %. La part relative à la vente de licences déclinera pendant cette période de 4,8 % par an alors que le chiffre d’affaires généré par la location atteindra en 2006 2,8 milliards de dollars. Le succès du modèle locatif s’explique par le fait que les éditeurs de CRM visent désormais les PME-PMI Or ce type d’entreprises, bien souvent, ne dispose pas en interne de ressources suffisantes pour se lancer dans des déploiements longs, pour maintenir les applications, assurer les mises à jour… Du coup, elles sont intéressées par le paiement mensuel qui permet un meilleur lissage comptable. Et réciproquement les éditeurs ont intérêt à voir se développer un modèle qui leur apporte des revenus récurrents, et donc une meilleure prédictibilité des recettes. D’une façon générale, tous les éditeurs cherchent à développer ce modèle économique, moins aléatoire que le modèle classique basé sur la vente de licences.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur