CrossOver : bientôt des applications Windows sur Android

MobilitéPCPoste de travailSmartphonesSystèmes d'exploitationTablettes
crossover-android-windows
2 20

Une nouvelle version de CrossOver devrait faire son entrée avant la fin de l’année… et apporter la compatibilité avec les applications Windows sous Android.

Utiliser des applications Windows sur des smartphones et tablettes Android, aussi bien en mode 32 bits que 64 bits, voire en 16 bits : c’est ce que devrait bientôt permettre de faire le logiciel CrossOver.

Pour développer cette solution, l’éditeur américain CodeWeavers s’appuie sur Wine, implémentation open source des API de Windows – lesquelles fonctionneront nativement sur les machines Android.

En l’état actuel, l’outil reste limité aux appareils dotés de puces x86, dont la présence est nécessaire pour exécuter le code des applications Windows. Des travaux sont toutefois en cours pour combiner des API natives en mode ARM à une émulation x86 pour le code de l’application, assurée par Qemu.

La version de CrossOver adaptée à Android devrait voir le jour d’ici à la fin de l’année. Les modifications apportées à Wine seront reversées à la communauté open source.

La prise en charge des applications Windows sur les puces ARM 32 bits (via une combinaison de Wine et de Qemu) semble arriver à maturité. Suffisamment pour permettre à CodeWeavers de se positionner rapidement sur ce marché.

En attendant, l’éditeur se distingue en proposant sa propre implémentation des API de Windows, DirectX compris. Le tout sans avoir besoin de disposer d’une licence pour l’OS.

Si la compatibilité avec les applications reste variable, CrossOver a des arguments par rapport à l’offre concurrente, emmenée par des adaptations de Qemu comme Bochs ou DosBox… qui permettent de lancer des applications venues du monde du PC, mais avec une lenteur telle qu’on doit généralement se contenter de Windows 95 ou 98 (pas de 64 bits, donc).

On notera l’existence d’Exagear Desktop, une solution capable de lancer des logiciels x86 lourds, comme Skype, sur des machines ARM. Signée Eltechs, elle n’est toutefois accessible que sous Linux. Et elle supporte, comme le souligne Silicon.fr, les applications Linux x86 ou Windows, via Wine… en version x86 – chose malheureusement peu optimale.

Crédit photo : Arman Zhenikeyev – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur