Crowdfunding : la Caisse d’Epargne ouvre sa porte aux start-up

EntrepriseStart-up
caisse epargne-happy capital
4 12

Avec le soutien de la plate-forme de crowdfunding Happy Capital, la Caisse d’Epargne lance son dispositif NéoBusiness, où des chargés d’affaires accompagneront les start-up dans la recherche de financements.

La banque mutualiste Caisse d’Epargne vient de nouer un partenariat avec la plate-forme bordelaise de crowdfunding Happy Capital avec pour ambition de participer activement au soutien de start-up françaises.

Cette nouvelle alliance passe par la mise en place par la Caisse d’Epargne du dispositif NéoBusiness, se traduisant par la mise en place, d’ici la fin mars 2016, d’une équipe de 50 conseillers d’entreprises spécialisés.

Ainsi, si une start-up pousse les portes d’une agence de la banque à l’écureuil pour rechercher un financement, elle pourra être reçue par un de ses chargés d’affaires qui pourra faire en sorte que son dossier soit prioritairement étudié par Happy Capital pour une levée de fonds auprès du grand public.

Pour ce faire, les chargés d’affaires disposeront d’une grille d’analyse, prenant en compte des critères d’évaluation, comme le profil de l’équipe, le niveau d’innovation, la maturité du projet et la qualité du plan de financement.

Si la plate-forme de financement participatif décide de retenir le projet présenté, il pourra faire, avec le soutien de la Caisse d’Epargne, l’objet d’une note de synthèse sectorielle des analystes de Seventure Partners, filiale de Natixis Global Asset Management et appartenant, comme la Ciase d’Epargne au groupe BPCE, et même d’un label « Coup de cœur ».

Pour réussir à mener à bien ce partenariat, Happy Capital va même recruter 5 personnes, afin de faire face à ce surcroît d’activité.

Lancé en 2013, la plate-forme de crowdfunding a participé au financement de 15 jeunes pousses, pour un montant global levé de 4 millions d’euros.

En parallèle, les conseillers de la Caisse d’Epargne pourront également donner davantage de visibilité aux start-up les plus prometteuses en sollicitant leurs clients, en particulier les investisseurs privés disposant d’un certain portefeuille.

En tous les cas, les chargés d’affaires de la banque mutualiste s’engagent à aider les jeunes pousses à trouver des financements publics, en France comme en Europe.

Dans un premier temps, le dispositif NéoBusiness sera déployé dans 8 des 17 Caisses d’Epargne ayant des métropoles labellisées FrenchTech : en Normandie, en Lorraine Champagne-Ardenne, en Rhône-Alpes, sur la Côte d’Azur, en Provence Alpe Corse, en Midi-Pyrénées, en Aquitaine Poitou-Charentes et en Bretagne Pays de Loire.

 

Crédit image : Nagy-Bagoly Arpad – Shutterstock.com 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur