Crowdfunding : la plate-forme Ulule s’exporte au Canada

EntrepriseStart-up
ulule

La plate-forme Web française de crowdfunding Ulule vient d’ouvrir un bureau à Montréal, au Québec, et invite les porteurs de projets canadiens à rechercher des financements par son intermédiaire.

La plage-forme Web française de financement participatif Ulule, qui a vu le jour en octobre 2010, traverse l’Atlantique et s’implante au Québec en ouvrant un bureau à Montréal.

Fondé par Alexandre Boucherot et Thomas Grange, Ulule débarque au Canada, avec le soutien de la Banque Nationale. D’autres partenariats québécois sont attendus cet été, notamment avec le CenTech, l’incubateur d’entreprises technologiques par l’Ecole de Technologie Supérieure (ETS) de l’Université de Québec et L’Esplanade, un espace collaboratif dédié aux entrepreneurs et innovateurs sociaux du Québec.

« Ulule est un outil supplémentaire à destination des créateurs et des entrepreneurs, qui offre un complément – parfois une alternative –  aux modes de financement plus classiques. Au-delà du financement : il s’agit aussi de réaliser un test grandeur nature pour une idée, de construire une communauté autour d’un projet. Des milliers de projets entrepreneuriaux, créatifs ou solidaires ont déjà vu le jour sur Ulule. Le Canada est un terrain formidable pour poursuivre et amplifier ce mouvement », souligne son co-fondateur Alexandre Boucherot. Le service de crowdfunding compte en effet commencer à tâter le marché américain.

Depuis son lancement il y a quatre ans et demi, Ulule a permis de financer plus de 8 290 projets sur 13 190 présentés sur la plate-forme, pour un total de près de 30 millions d’euros récoltés.

Plusieurs projets canadiens sont d’ores et déjà prêts à trouver des investisseurs. D’ici la fin 2016, Alexandre Boucherot estime que 500 projets canadiens pourraient être présentés sur la plate-forme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur