CSM lève deux millions d’euros : le facilitateur des bâtiments pros connectés

CloudEntrepriseGestion réseauxLevées de fondsRéseauxStart-up
CSM-levee-fonds-batiments-connectes

La start-up CSM propose une offre à mi-chemin entre le big data et l’IoT pour optimiser les espaces dans les bâtiments abritant des activités du tertiaire (services).

Parlons d’abord d’immeubles connectés, on verra après la dimension smart city.

CSM (acronyme de Connected Space Management), une jeune pousse francilienne qui développent des solutions connectées pour les bâtiments abritant des activités professionnelles, vient de boucler une levée de fonds de deux millions d’euros auprès d’investisseurs privés (dont les noms ne sont pas communiqués) et de Bpifrance.

Les fonds serviront à développer la R&D et à étendre le développement commercial en France et au-delà à partir de cet été. Quatre marchés sont visés en priorité : Allemagne, Suisse  Italie et Espagne.

CSM veut travailler sur la dimension de l’exploitation « agile et intelligente » des espaces de bureaux au sein de bâtiments connectés. Elle a développé une solution unique à mi-chemin entre l’IoT et le big data », évoque Jérôme Duc, co-fondateur de CSM, dans le communiqué.

Une première référence client est actée avec le siège social du groupe Grant Thornton (groupe d’audit, d’expertise conseil et de conseil financier) à Paris, soit un bâtiment de 13 000 m2 qui rassemble 900 collaborateurs.

Le déploiement de la solution « Transform Together » de CSM permet d’analyser les données relatives à l’usage des espaces de travail en vue d’une optimisation des salles et des espaces.

La start-up de dix personnes s’est vraiment lancée en 2016 en s’appuyant sur un réseau de partenaires technologiques comme Sigfox (réseaux IoT), Iswip (conception d’objets connectés) et Cardiweb (technologies de développement pour smartphones et tablettes).

Ce qui permet de fédérer dans une seule solution les dimensions d’infrastructures, de plateformes et d’applications.

Selon les cas de figures, la solution de CSM peut être louée (courte et moyenne durée) ou vendue (longue durée). La start-up évoque des coûts d’exploitation de moins d’un euro par poste de travail et par semaine en cas de location.

La priorité est donnée aux immeubles abritant des activités du secteur tertiaire mais la solution peut être adaptée aux problématiques de retail, des hôpitaux ou des hôtels.

(Crédit photo : Archive NME)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur