Cubyn emballe les investisseurs avec sa logistique du « premier kilomètre »

E-commerceEntrepriseLevées de fondsMarketingStart-up
cubyn-levee-fonds

Cubyn, qui fournit aux (e-)commerçants des services de collecte, d’emballage et d’expédition de produits, lève 7 millions d’euros et arrive à Londres.

Partech Ventures et 360 Capital Partners n’ont pas oublié Cubyn.

La start-up, positionnée sur la « logistique du premier kilomètre » avec une plate-forme de collecte, d’emballage et d’expédition de marchandises, avait remporté, en 2015, la première édition d’un concours annuel que les deux fonds accompagnent aujourd’hui encore : le Tour de France Digitale.

Portée par l’association du même nom en partenariat avec Bpifrance et la mission French Tech, l’initiative avait permis à Cubyn de bénéficier d’un financement de 500 000 euros.

Partech et 360 Capital avaient remis au pot l’année suivante, à l’occasion d’un tour de table de 1,1 million d’euros auquel avaient participé des business angels parmi lesquels Olivier Mathiot, cofondateur et principal dirigeant de PriceMinister… mais aussi président de France Digitale.

Le compteur monte à 7 millions d’euros dans le cadre du Série A tout juste officialisé.

DN Capital et BNP Paribas Développement prennent part à cette opération qui soutiendra l’expansion des services de la société au Royaume-Uni. À commencer par la ville de Londres, ajoutée – aux côtés de Paris, où l’activité est en place fin 2014 – sur le formulaire de recrutement des coursiers.

Click & send

Ces derniers sont l’un des maillons de la chaîne Cubyn, qui démarre avec une plate-forme en ligne où les (e-)commerçants peuvent faire des demandes d’expédition de leurs objets.

Quantité de produits, mode d’envoi, nom et adresse des destinataires, lieu de retrait, véhicule souhaité pour acheminer la commande… Les données se renseignent manuellement ou par import de fichiers Excel. Une API est disponible, au même titre que des modules pour Magenta, PrestaShop, Shopify et WooCommerce.

Certaines décisions sont prises par des algorithmes, à l’image du choix de l’emballage, explique Cubyn.

Pour ce qui est des tarifs, il existe un socle de base à 1 euro HT par colis (pour un minimum de 5 euros de collecte), auquel il faut ajouter des frais de port annoncés « jusqu’à 50 % moins chers » que ceux pratiqués par les principaux transporteurs (La Poste, DHL, UPS, Chronopost, FedEx).

On consultera les conditions générales de vente pour davantage de précisions sur le service. Tout particulièrement concernant l’assurance : chaque envoi est indemnisable à hauteur de 250 euros, plafond qui peut être relevé pour les objets les plus onéreux contre un supplément de 1 % de la valeur.

C’est dans la boîte

Avec « plus de 200 clients actifs » à Paris dont Tealer (vente de t-shirts), Doctolib (e-santé) et Maliki (qui a financé son projet de bande dessinée sur Ulule), Cubyn dit avoir effectué 200 000 expéditions en 2016 et en avoir déjà réalisé autant depuis début 2017.

Le partenariat officialisé au printemps avec PriceMinister devrait constituer un levier de croissance : le site e-commerce propose le service à ses 5 000 marchands partenaires.

Outre-Manche, Cubyn se confrontera à des sociétés comme Weengs, qui a levé plus de 2 millions d’euros en amorçage à l’automne dernier.

En France, où une extension à Lyon et à Lille fut un temps évoquée, il y a notamment Wing, qui a réuni, début 2016, un financement de 1,2 million d’euros.

Plusieurs postes sont ouverts sur place, dont un commercial sédentaire et un responsable des opérations pour Paris, où l’aventure avait démarré sous l’impulsion d’Adrien Fernandez Baca (président), Mathieu Lemaire (DG, ex-Business Objects) et Stanislas de Zutter (qui a quitté l’entreprise pour se concentrer sur le microlearning avec Pangone).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur