Cupertino a confirmé la sortie samedi de MacOS X

Cloud

Apple s’est permis, à deux jours du début des ventes de son nouveau système d’exploitation, de faire taire les plus incrédules des commentateurs. MacOS X sera bien là samedi 24 mars, il sera accompagné de logiciels et il s’agira de l’évolution la plus importante du système d’exploitation de la firme en 17 ans. Il est prévu qu’il dure au moins 15 ans.

A entendre Steve Jobs, la sortie de MacOS X est considérée chez Apple comme un événement similaire au lancement du Macintosh en 1984, l’ordinateur porteur du système en moins ! A moins que celui-ci n’apparaisse en juillet? Mais cette comparaison lancinante n’est pas inadéquate : Apple joue son destin. Et à écouter Steve Jobs lors de sa conférence de presse de lancement, certains mots évoquent vraiment la filiation : “Nous sommes impatients que les utilisateurs de Mac du monde entier fassent l’expérience de sa stabilité, de sa puissance et de son élégance.” Une relecture, sur MacKiDo, des propos de Bruce Horn, l’un des concepteurs du Mac de 1984, s’impose. Pour lui, l’apport de la machine originelle a suivi une voie similaire : “Le Mac, les instructions de déballage, les manuels superbement écrits et remplis d’illustrations, et le programme d’entraînement avec cassette audio étaient emballés avec goût dans une boîte cartonnée aux côtés agrémentés de graphiques dans un style Picasso.” C’est ça, l’esprit Mac : le souci du détail va au-delà du produit lui-même.

MacOS X semble prendre la même voie : cinq années auront été nécessaires pour que soit remis au marché un premier produit, mais après plusieurs reports, le système est là et si tous les revendeurs n’auront peut-être pas le système d’exploitation à disposition dès samedi, la plupart sont sûrs de pouvoir commencer à le fournir à partir du lundi 26 mars. Un jour avant la date fatidique, il paraît presque impossible de soutenir encore que l’opération de lancement réalisée au niveau mondial par Apple ne sera pas réalisable. Cette théorie avancée par quelques analystes ou commentateurs ne résistait pas à l’examen des arguments qui prévoyaient un échec (voir édition du 8 mars 2001).

Une transition tout en douceur

Par un retournement de situation extravagant, la firme de Cupertino va même mettre en ligne les versions “Carbonisées” d’iTunes, d’iMovie et d’AppleWorks, les applications qui, selon nombre d’exégètes, devaient être fournies pour que le lancement soit un succès. Ce lancement simultané de quatre applications majeures, avec MacOS X au centre, relève du tour de force, qui plus est d’une élégance non négligeable. En effet, Apple est en train de réussir un pari que Microsoft n’a pas même cherché à tenter lors de la mise à jour majeure de son système en 1995 : le lissage de la transition de l’ancien système au nouveau. Même si certains programmes ne fonctionneront sans doute pas sur le nouvel OS, on peut s’attendre à ce que la majorité des applications mises à jour pour MacOS 9 tournent dans un des environnement MacOS X, dont “Classic” qui risque d’être requis encore pendant quelques dizaines de mois.

Nous reviendrons en détails sur l’OS, mais retenez toujours que désormais les machines frappées de la Pomme ne se figeront vraisemblablement plus du tout, que vous pourrez exiger des environnements Carbon et Cocoa des choses dont vous n’osiez pas rêver, que les machines de la génération du G3 pourront retrouver une nouvelle jeunesse pour le prix d’un peu de mémoire et du nouveau système d’exploitation, et que la différence de perception en termes de puissance du système se fera sans doute beaucoup plus sur l’architecture des processeurs G4.

Pour en savoir plus :

* Le site de MacKiDo (en anglais)

* Le site MacOS X d’Apple


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur