Cyanogen : comment Microsoft s’incruste via les apps et services

Apps mobilesMobilitéOS mobiles

Cyanogen, qui développe un fork d’Android, ouvre un partenariat commercial avec Microsoft qui pourra intégrer par défaut des outils comme Bing, Skype, OneDrive, et Office.

Fin janvier 2015 : Cyanogen s’apprête à réaliser une levée de fonds au gré d’un troisième tour de table.

Parmi les investisseurs, Microsoft est pressenti pour injecter quelques 70 millions de dollars dans la start-up qui développe le projet CyanogenMod, un fork d’Android.

Passée cette rumeur, fin mars dernier, la société créée en 2009 par Steve Kondik a levé 80 millions de dollars auprès de plusieurs sociétés IT ainsi qu’un pool de fonds d’investissement et de société de capital-risque.

Mais, Microsoft mettra bien un pied dans l’OS de Cyanogen puisque les deux sociétés ont noué un partenariat portant sur l’intégration logicielle d’applications et de services de la firme de Redmond.

Ainsi, Bing, Skype, OneDrive, OneNote, Outlook et Microsoft Office intègreront nativement l’OS CyanogenMod dès cette année, ce qui signifie qu’elles seront pré-installées par défaut.

Pas de quoi dénaturer toutefois Cyanogen et égratigner la philosophie de Cyanogen puisqu’à sa guise, l’utilisateur pourra toutefois choisir de ne pas les avoir par défaut.

Cyanogen de préciser en effet : “Les utilisateurs seront en mesure de supprimer les applications qu’ils ne veulent pas utiliser. Cyanogen OS est conçu pour être une plateforme ouverte et, au final, les clients décident les applications qu’ils veulent par défaut.”

De son côté, Microsoft a travaillé sur de nombreuses applications pour Android, ne pouvant décemment pas ignorer l’OS mobile le plus utilisé au monde.

La firme dirigée par Satya Nadella a ainsi lancé plusieurs applications telles que deux écrans de déverrouillage. Dans le cadre de Microsoft Garage, une boîte à idées pour les collaborateurs de la société, plusieurs applications Android ont également éclos.

Utilisée par 50 millions d’individus, qui souvent l’installent en lieu et place de la version d’Android pré-installée, cette alternative à Android fait aussi l’objet de partenariats entre Cyanogen et des constructeurs de smartphones.

Les gens dans le monde utilise le système d’exploitation de Cyanogen et les services populaires de Microsoft pour s’engager avec ce qui compte le plus pour eux sur leurs appareils mobiles”, a déclaré Kirt McMaster , CEO de Cyanogen Inc.

Ce partenariat passionnant avec Microsoft va nous permettre d’apporter de nouveaux types de services intégrés aux utilisateurs mobiles dans les marchés à travers le monde.

Ce partenariat a vocation également à attirer de nouveaux utilisateurs.

Plus globalement, 37% des terminaux Android livrés au troisième trimestre 2014 étaient équipés d’une autre version que celle de Google.

La tendance vers des alternatives aux versions officielles de Google est donc déjà bien ancrée et, grâce à ce partenariat, Cyanogen devrait gagner encore plus en visibilité parmi toutes ses alternatives.

Pour Microsoft, il s’agit d’exposer encore un peu plus ses applications mobiles et ses services et, accessoirement, de faire la nique à Google.

Aucune date n’a été précisée quant à l’arrivée des applications de Microsoft dans CyanogenMod. Ce pourrait être au gré de la mouture 12.1.

(Crédit photo @Cyanogen)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur