Cyanogen : une réduction d’effectif inquiétante

EmploiManagementMobilitéOS mobiles
3 0

Cyanogen, qui s’est illustré avec sa ROM alternative à Android, aurait procédé à des coupes sombres dans ses effectifs. Son salut pourrait passer par un virage stratégique.

Plébiscité pour sa ROM CyanogenMod, le plus populaire des forks d’Android, Cyanogen semble désormais en proie à des difficultés.

La société avait pourtant réussi à séduire plusieurs constructeurs avec Cyanogen OS directement installé sur quelques terminaux mobiles, comme certains de Wileyfox ou encore de Micromax, Lenovo, BQ et Alcatel. Cyanogen avait aussi réussi à attirer Microsoft parmi un panel considérable d’investisseurs.

Cela n’aura vraisemblablement pas suffi pour que la société atteigne la taille critique nécessaire pour passer au pallier suivant dans la stratégie de développement de son OS mobile.

Selon Recode, Cyanogen aurait consenti à procéder à des licenciements dans ses effectifs. Seraient concernées les équipes en charge du support communautaire ainsi que du développement de la ROM Android open source.

En tout, ce ne sont pas moins de 30 employés sur 136 qui seraient concernés, soit plus de 20 % de l’effectif. Les équipes de Palo Alto et de Seattle seraient les plus touchées, tandis que les plus petits bureaux localisés à Lisbonne et en Inde auraient tout simplement été vidés.

En guise de renouveau, Cyanogen procéderait au plus gros virage stratégique de son histoire avec un recentrage sur les applications. Ce repositionnement serait orchestré par le nouveau directeur général Lior Tal, arrivé le mois dernier de Facebook.

En juin dernier, Cyanogen dévoilait les C-apps (à l’instar des G-apps de Google, qui garnissent d’office Android). Il s’agit d’un ensemble d’applications disponibles exclusivement pour les ROM CyanogenMod. C’est dans cette même logique que Cyanogen pourrait poursuivre son activité autour du développement d’applications pour optimiser et améliorer l’expérience utilisateur sur Android.

Reste la question de l’avenir de ces ROM alternatives et de Cyanogen OS. Il reste entier et on attend désormais que la start-up communique sur le sujet.

(Crédit photo : @Cyanogen)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur