Cyber-espionnage Prism : François Hollande réprouve, Barack Obama répond

Régulations
prism-cyberespionnage-france-usa

Révélées par Le Monde, les pratiques d’espionnage électronique massif mené par la NSA aux dépens des Français sont “inacceptables”. Le Quay d’Orsay et l’Elysée exigent des explications de “l’allié” américain.

L’Elysée et le Quai d’Orsay se sont emparés des nouvelles révélations du Monde portant sur le cyber-espionnage de la NSA (“PRISM“) sur les citoyens français et des entreprises françaises.

Les révélations du Monde sont embarrassantes : l’agence américaine de renseignement aurait effectué 70,3 millions d’enregistrements de données téléphoniques de Français entre le 10 décembre 2012 et le 8 janvier 2013.

L’affaire semble secouer les plus haut sommets des Etats concernés.

Lundi soir, Barack Obama et François Hollande se sont entretenus par téléphone à propos de Prism.

Sur le site Internet de la Présidence de la république française, on précise que François Hollande “a fait part de sa profonde réprobation à l’égard de ces pratiques, inacceptables entre alliés et amis, car portant atteinte à la vie privée des citoyens français”.

Le chef de l’Etat français a demandé que “toutes les explications soient fournies, ainsi que l’ensemble des informations dont pourrait disposer l’ancien consultant de la NSA Edward Snowden”.

Barack Obama et François Hollande seraient convenus “de travailler ensemble pour établir les faits et la portée exacte des activités de surveillance révélées par Le Monde”.

Tout en soulignant que “les opérations de collecte de renseignement devaient être encadrées, notamment dans un cadre bilatéral, pour servir efficacement la seule lutte qui vaille, c’est à dire la lutte contre le terrorisme”.

Dans le communiqué de l’Elysée, il est également convenu que “les services de renseignement français et américains coopéreraient ensemble à cet effet”.

De son côté, la Maison Blanche indique dans une déclaration que les deux chefs d’Etat “ont parlé des récentes révélations dans la presse, dont certaines ont déformé nos activités et d’autres soulèvent des questions légitimes pour nos amis et alliés sur la façon dont ces capacités (de surveillance) sont employées”.

Le président Obama a précisé que “les Etats-Unis ont commencé à revoir la manière de recueillir des renseignements, de manière à équilibrer convenablement les préoccupations légitimes de sécurité de nos citoyens et alliés avec les problèmes de confidentialité que tous les gens partagent.”

Cette affaire de cyber-espionnage massif est “inacceptable”, avait considéré Laurent Fabius plus tôt dans la journée.

“Nous avions déjà été alertés au mois de juin. Nous avions agi fortement, mais, visiblement, il faut aller plus loin”, a estimé le ministre des Affaires étrangères.

“Ce type de pratiques, qui porte atteinte à la vie privée, est totalement inacceptable entre partenaires. Il faut en tout cas s’assurer très rapidement qu’elles ne sont plus pratiquées.”

Lors d’un déplacement au Luxembourg, Laurent Fabius a fait savoir qu’une convocation “immédiate” au Quay d’Orsay de l’ambassadeur américain Charles Rivkin installé à Paris avait été requise.

Considérant que ce “type de pratiques” [de cyber-espionnage, ndlr] est “attentatoire à la vie privée”.

C’est finalement Alexandre Ziegler, Directeur de cabinet de Laurent Fabius, qui a reçu dans la journée Charles Rivkin et a notifié les remontrances d’un point de vue diplomatique.

“Nous lui avons rappelé que ce type de pratiques entre partenaires était totalement inacceptable et qu’il fallait nous assurer qu’elles n’avaient plus cours”, a déclaré Alexandre Giorgini, sous-Directeur de la presse au sein du ministère.

Paris “a demandé que soit apportée dans les plus brefs délais une réponse tangible à notre préoccupation”, a-t-il ajouté.

Mardi, le sujet Prism devrait être évoqué par Laurent Fabius avec son homologue américain John Kerry, lors d’un entretien prévu au Quai d’Orsay, préalablement à une réunion des Amis de la Syrie à Londres.

————–
Quiz : D’ICQ à Skype : avez-vous suivi l’évolution de la messagerie instantanée ?
————-

Credit photo : Shutterstock.com –  Copyright : Daboost


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur