Cyberattaques : des médias USA seraient trop insolents vis-à-vis du pouvoir en Chine

New York Times, Wall Street Journal, CNN…La liste des médias USA victimes présumés de pirates chinois s’allonge. Et Symantec (solutions antivirus) est alpagué au passage.

cyberattaque-chine-NYT-WSJ-CNN

Après la cyber-attaque visant le New York Times, c’est au tour d’un autre quotidien américain de référence d’être touché : The Wall Street Journal.

Le réseau informatique du titre de presse qui appartient au groupe Dow Jones (propriété de News Corp détenu par Rupert Murdoch) fait l’objet d’intrusion.

Les mesures de sécurité IT sont renforcées au sein du groupe de communication.

Selon le porte-parole du groupe Dow Jones, il s’agit d’une tentative d’intimidation de la part de groupes de hacking présumés proches des cercles du pouvoir en Chine.

Ces derniers contestent la couverture éditoriale de leur pays et les enquêtes susceptibles de déstabliser le régime.

Jeudi en fin d’après-midi, CNN a aussi rencontré des soucis de disponibilité.

Le système informatique du service international de la chaîne d’actualité en continu (groupe Time Warner) a été bloqué un laps de temps.

A priori un piratage mené en représailles à la diffusion d’un reportage sur le piratage du New York Times qui dure depuis quatre mois.

Dans le débat, les éditeurs de sécurité IT sont bousculés.

Ainsi, The New York Times a alpagué Symantec pour le manque d’efficacité de ses solutions antivirus.

« Cela ne suffit pas », rétorque le fournisseur d’outils de sécurité IT leader mondial au détour d’une contribution blog officielle.

« Les attaques sophistiquées, comme celles du New York Times, soulignent à quel point il est important que les entreprises, les autorités gouvernementales et les consommateurs exploitent toutes les capacités de solutions de sécurité. »

En préconisant le recours à des solutions de protection de type endpoint pour protéger tous les terminaux des utilisateurs (PC, tablettes, smartphones….) et qui comportent des technologies basées sur la réputation et le comportement en vue de filtrage.

Pourtant, les techniques d’infiltration semblent assez classiques selon les premiers éléments.

Ainsi, les pirates auraient subtilisé des documents en passant par les boîtes mails de responsables éditoriaux en charge de la couverture de la zone Asie.

(Credit photo : Shutterstock.com – Copyright : 3drenderedlogos com)

Quiz : Hacking, phishing, spamming? La sécurité sur internet n’a pas de secret pour vous ?

Rédacteur en chef ITespresso.fr Lire mes autres articles

Mon article vous a plu ?
Restez-connectés en vous inscrivant à nos newsletters

Derniers commentaires



0 replies to Cyberattaques : des médias USA seraient trop insolents vis-à-vis du pouvoir en Chine

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

16:12:04