Cyberdéfense : La France n’est pas encore suffisamment blindée

CyberDéfenseRégulationsSécurité
logica-attaque-reseau-malware-cyber-anonymous

Dans un rapport, le sénateur Jean-Marie Bockel pointe du doigt les lacunes dans le dispositif de cyberdéfense de la France. “Il faut accélérer la prise de conscience.”

Il est impératif que la France renforce la protection et la défense des systèmes d’information et mettre un terme  à la procrastination (“remettre au lendemain ce qui peut être fait aujourd’hui”)

L’ancien ministre Jean-Marie Bockel, sénateur (UCR – Haut-Rhin), vient de présenter un rapport d’information sur la cyberdéfense.

Sa publication intervient alors que le Président de la République François Hollande vient de lancer la préparation du nouveau Livre blanc de la Défense, qui doit redéfinir les contours des menaces et des priorités stratégiques de la France pour les quinze année à venir.

Le rapport Bockel permet de mesurer le chemin parcouru depuis la publication d’une étude similaire publiée en 2008 par le sénateur Romani.

A l’époque, on affirmait que “la France accusait un retard sur le thème de la cyberdéfense“. Presque cinq ans plus, est-ce toujours le cas ?

“La Cyberdéfense demeure un vrai sujet”, considère son principal auteur. Jean-Marie Bockel, qui a convié ce matin la presse pour en faire la synthèse. “En termes de menace, c’est une affaire extrêmement dangereuse et massive.”

La France s’est dotée de dispositifs de cyberdéfense et d’une stratégie nationale en 2011 par le biais de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI).

Créée en 2009, cet organisme, qui sert de véritable vigie numérique au niveau national, dispose d’un effectif de 230 personnes et d’un budget de 75 millions d’euros.

“Cela reste encore loin des services similaires du Royaume-Uni ou de l’Allemagne [qui comptent entre 500 et 700 agents]”, a considéré Jean-Marie Bockel.

Pourtant, les menaces sont palpables avec les attaques sur Bercy (2011), Areva ou plus récemment l’Elysée.

Les outils de cyberguerre deviennent de plus en plus sophistiqués (Stuxnet, Flame…) et maintenant Mahdi.

(Lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur