Cyber-espionnage : François Hollande évoque une “clarification” avec Barack Obama

Régulations
francois-hollande-barack-obama

C’est le temps de l’apaisement entre François Hollande et Barack Obama sur la question des révélations d’Edward Snowden sur les dérives des écoutes électroniques pratiquées par la NSA. Vite enterré ?

Quoi Snowden ? Lors d’une conférence de presse commune entre François Hollande et Barack Obama organisée à la Maison Blanche, les deux chefs d’Etat ont abordé l’affaire du cyber-espionnage massif organisé par la NSA qui vise à la fois les hauts dirigeants politiques mais aussi les citoyens du monde. Les tensions seraient apaisées après les multiples révélations d’Edward Snowden, ex-consultant informaticien qui a collaboré avec la puissante agence de renseignement et qui a balancé aux médias une série de scoops sur les dérives portant sur les écoutes électroniques.

“Il y a une confiance mutuelle qui a été restaurée (et) qui doit être fondée à la fois sur le respect de chacun de nos pays et également sur la protection de la vie privée“, a déclaré François Hollande.

Alors on oublie tout ? En octobre 2013, alors que les révélations sur l’ampleur du cyber-espionnage se multipliaient (en particulier les écoutes liées à la chancelière allemande Angela Merkel), le Président de la République avait “fait part de sa profonde réprobation à l’égard de ces pratiques, inacceptables entre alliés et amis, car portant atteinte à la vie privée des citoyens français”. Il exigeait que “toutes les explications soient fournies, ainsi que l’ensemble des informations dont pourrait disposer l’ancien consultant de la NSA Edward Snowden”.

Clarification everywhere

Changement de ton lors de cette conférence de presse à la Maison Blanche au nom de l’amitié entre les deux peuples. Entre-temps, Barack Obama a lancé une réforme des pratiques des services de renseignement, considérant que des écoutes associées à des hauts dirigeants de pays alliés ont été trop loin. “A la suite des révélations de Snowden, nous avons établi une clarification entre le président Obama et moi-même sur le passé”, a déclaré François Hollande, en visite officielle.

Tout en précisant qu’ils avaient par la suite “travaillé à une coopération qui puisse permettre de lutter contre le terrorisme et en même temps de respecter des principes”. Selon les propos retenus par l’AFP,  le chef de l’Etat français a souligné que la protection de la vie privée doit permettre “à chaque individu, malgré les progrès technologiques, d’être sûr qu’il n’est pas sur écoute”.

Il est intéressant de noter que la notion de “clarification” est devenu un véritable élément de langage officiel. Ce terme avait été également utilisé pour faire patienter les médias qui attendaient des précisions sur la séparation de François Hollande et Valérie Trierweiler.

Quiz : Connaissez-vous le W3C ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur