Cybersécurité USA – Chine: Barack Obama n’a pas voulu se mettre à DDoS Xi Jinping

Régulations
USA-Chine-Cyberattaques

Le président des Etats-Unis et son homologue chinois ont refusé d’aborder les cyber-attaques entre les deux pays. Mais reconnaissant qu’il s’agit d’un “problème majeur” au niveau international.

Dans le domaine de la cybersécurité, les présidents américain Barack Obama et chinois Xi Jinping sont restés vagues sur l’étendue de la discussion sur ce sujet sensible.

Les deux dirigeants se sont rencontrés en Californie entre vendredi et samedi dans le cadre d’une visite informelle.

Plus globalement, ils ont surtout évoqué un “nouveau modèle” de relations et de coopération entre les deux pays.

La situation est assez embarrassante pour Barack Obama.

D’un côté, il doit justifier à l’opinion publique l’existence d’un programme de cyberespionnage (Prism) piloté par la puissante agence de renseignement NSA.

Celui-ci impliquerait les plus grands groupes Internet et viserait tous les pays sauf les Etats-Unis au nom de la lutte antiterroriste.

De l’autre, il doit se montrer ferme vis-à-vis de son interlocuteur chinois à propos des vagues de cyberattaques dont les Etats-Unis font l’objet.  Mais la Chine dément une agression à sens unique. L’Empire du Milieu se déclare également victime d’assauts en masse.

Néanmoins, Barack Obama et Xi Jinping semblent reconnaître qu’il faut “des règles et des approches communes de cybersécurité”.

Car le sujet prend de l’ampleur dans les relations bilatérales et multilérales, transparaît-il dans les retranscription des interventions devant les médias publiées par la Maison Blanche.

La cybersécurité prendrait donc une dimension internationale mais il reste à savoir dans quelle mesure les parties s’entendent sur les “règles communes”.

Tout en poursuivant sa réflexion, Barack Obama considère qu’il faut distinguer divers sujets comme la protection de la propriété intellectuelle, la question du piratage susceptible de perturber les réseaux financiers ou les infrastructures vitales de la nation, mais aussi la question des programmes de la NSA (activité de renseignements sur Internet).

De son côté, Xi Jinping est également resté vague sur la question de la cybersécurité.

Tout en reconnaissant qu’il s’agissait également d’un “souci majeur” et qu’il fallait collaborer dans ce domaine de manière pragmatique, le président chinois considère toutefois qu’il faut éviter un effet de loupe.

La cybersécurité n’est pas le principal problème dans les relations entre la Chine et les Etats-Unis.

“L’application des nouvelles technologies est une épée à double tranchant”, a déclaré Xi Jinping par le biais de son interprète. “D’un côté, elle conduit le progrès, garantissant une vie matérielle et culturelle pour les gens. D’un autre côté, elle serait susceptible de créer des soucis pour les régulateurs et entrer en infraction avec les droits des Etats, des entreprises, des sociétés et des individus.”

Le président chinois a rappellé qu’il se montrait enthousiaste à l’idée de voir émerger un groupe de travail sur le cybersécurité dans le cadre d’un dialogue plus large entre les Etats-Unis et la Chine.

Tout cela bon la langue de bois alors qu’une journaliste avait clairement demandé à Barack Obama s’il avait abordé avec son interlocuteur asiatique des cyberattaques visant les Etats-Unis et provenant de la Chine.

L’hôte de la Maison Blanche a esquivé la réponse, tout comme le leader chinois.

Au nom de la diplomatie, on ne lave pas son ligne sale en public.

(Credit photo : Shutterstock.com –  Copyright : nogoudfwete)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur