D-Link promet une gamme de produits écolos

Cloud

Les technologies D-Link permettent déjà de réaliser des économies d’énergie significatives sur les nouveaux commutateurs Ethernet. Tests à l’appui.

Des tests indépendants ont montré que les sociétés déployant les switches (commutateurs) D-Link Green Ethernet peuvent réduire leurs dépenses d’exploitation, même si l’appareil est complètement saturé par le trafic réseau. Les tests ont été conduits aux Ixia Labs (laboratoires), à Marlowe, par une organisation indépendante de tests de kits de réseautique Broadband-Testing.

D’après le rapport de Steve Broadhead, directeur de Broadband-Testing, les affirmations de D-Link à propos de son Green Ethernet Gigabit Smart Switch 24 ports DGS-1224T ont été validées par les tests. “Lorsque le mode gigabit par défaut est activé, et avec une charge de trafic réseau de 100%, le commutateur Green Ethernet utilise 47% de l’énergie que consomme un autre commutateur de D-Link, le 24 ports DGS-3627” affirme-t-il.

Broadhead a comparé le commutateur D-Link Green Ethernet avec son commutateur DGS-3627 24 ports, et un commutateur D-Link DGS-3426P 24 ports Power-over-Ethernet. Pour le test, l’organisation a utilisé du matériel Ixia XM12 et sa nouvelle application IxGreen. Elle a ainsi pu comparer la consommation d’énergie des commutateurs en fonction de la charge sur le réseau. Et ce à partir des résultats d’un multimètre.

Des progrès en matière de consommation d’énergie par rapport à l’ancienne génération

A 0% et 50% de charge de trafic réseau, le commutateur Green Ethernet DGS-1224T consomme respectivement 64,1% et 53,7% de l’énergie utilisée par le commutateur D-Link DGS 3627 à charge réseau égale.

L’une des méthodes par laquelle le matériel D-Link réduit la consommation d’énergie est la suivante : le commutateur D-Link met le port auquel est connecté le périphérique en veille, lorsque ce dernier est désactivé. Les commutateurs D-Link ajustent également le débit d’énergie en fonction des distances relatives au câblage du réseau.

Le commutateur D-Link Green Ethernet permet aux entreprises de réduire de façon significative les coûts en énergie si elles utilisent des commutateurs proches de leur capacité réseau totale. Toutefois, l’un des problèmes actuels des tests sur la consommation d’énergie des switches est l’absence d’une norme mondiale. Cela décrédibilise les analyses effectuées.

Une gamme verte complète chez D-Link dans neuf mois maximum

James Ramsay, ingénieur système chez Ixia, explique que les centres de données subissent une pression significative pour diminuer les problèmes sur le refroidissement. D’après lui, l’industrie a besoin d’une mesure globale en Europe et aux Etats-Unis, sur l’optimisation de l’énergie consommée.

Nigel Moulton, vice président de la division européenne PME et entreprise chez D-Link, affirme, quant à lui, que tous les produits de commutation D-Link adopteront des configurations matérielles “vertes” similaires d’ici six à neuf mois, et que les systèmes LAN sans fil et le matériel NAS (Network Attached Storage) bénéficieront eux aussi de “spécifications similaires”.

Nigel Moulton ajoute qu’il y a des considérations macro-économiques à prendre en compte, mais que les DSI pourraient “très sérieusement” offrir du matériel de réseautique “vert” aux responsables réseau.

Adaptation d’un article Vnunet.com en date du 19 novembre 2008 et intitulé D-Link Green Ethernet switch slashes power consumption.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur