Dailymotion entre reconstruction et reconquête

MarketingPublicitéSocial Media
dailymotion-nouvelle-version

Ancrée dans la galaxie Vivendi, Dailymotion dévoile une nouvelle version de la plateforme vidéo. Il faut relancer la machine à audience et à cash qui s’était grippée.

Dailymotion repart à l’offensive avec la nouvelle version de sa plateforme d’agrégation et de partage vidéos. Deux nouvelles déclinaisons – desktop et app mobile (disponible sur l’Apple App Store et Google Play) – viennent d’être livrées.

A l’instar d’un service tombé en désuétude comme Viadeo (réseau social BtoB), la plateforme vidéo veut entamer une deuxième vie plus prospère. Elle avait basculée dans le giron du groupe Vivendi à la mi-2015 pour un montant de 280 millions d’euros.

Après une restructuration qui a abouti au départ de la moitié des effectifs (dont des dirigeants historiques comme Olivier Poitrey et Martin Rogard) et une mauvaise pente en termes d’audience et de chiffre d’affaires, Dailymotion sous l’ère Vivendi (et plus particulièrement de Canal +) cherche une nouvelle dynamique.

Avec une équipe régénérée : de 180 collaborateurs (« point bas » de 2015), l’effectif devrait remonter à 400 personnes d’ici la fin de l’année, selon Maxime Saada, Directeur général de Canal+ et P-DG de Dailymotion interrogé par Les Echos en janvier dernier.

Dans la nouvelle configuration (équipe, design, interface utilisateur…), la priorité est mise sur des « contenus Premium » avec des thèmes comme l’actualité, le sport, de la musique, le divertissement et du live (concerts, événements sportifs, breaking news, manifestation culturelle, etc.).

Au-delà du cercle classique des médias nationaux, Dailymotion pourra s’appuyer sur des contenus vidéo issus d’Universal Music Group et des autres entités de Vivendi (comme Canal Plus), de la chaîne d’actualité en continu CNN et VICE (« production de contenus générationnels »).

La plateforme peut s’appuyer sur un nouveau player vidéo HTML5 et un moteur de recherche et des algorithmes « plus intelligents ». L’espace « Pour Vous » introduit une dimension de personnalisation (chaînes préférées, recommandation vidéos….) tandis que le volet « Explorer » permet d’élargir son horizon de contenus.

Dailymotion évoque aussi une « première mondiale » avec Les Topics Dailymotion générés en temps réel en fonction de l’actualité.

« Opportunité » pour toucher les 18-49 ans

La question du modèle économique est prégnante. On a bien compris que les contenus vidéo générés par les internautes (UGC en anglais) n’est plus la panacée.

Outre la publicité, la société éditrice veut ériger des « services de monétisation innovants pour attirer les partenaires leaders sur leur marché et gagner en audience » mais elle devra se distinguer de YouTube et des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter qui misent beaucoup sur la vidéo.

Dans un entretien accordé à Reuters le 20 juin (date d’une avant-première de la nouvelle version de  Dailymotion à Cannes Lions), Maxime Saada précisait :  « Il y a une focalisation des plateformes digitales sur une population de plus en plus jeune. Du coup, il y a une opportunité pour nous de servir une population de 18-49 ans, CSP+, pas nécessairement intéressée par des jeunes comiques ou des conseils maquillages ».

Tout en précisant : « On sait que cela va être long. Nous sommes dans une logique de reconstruction. »

Dailymotion revendique une audience internationale de 300 millions de visiteurs uniques par mois, dont 10,9 millions de « vidéonautes » par mois en France selon Médiamétrie (classement Top 15 des Brands Players, mai 2017). Loin derrière Google/YouTube (25 millions de vidéonautes) et Facebook (13 millions).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur