Dans les entrailles de l’IEEE 1394

Mobilité

A l’occasion de la Conférence des développeurs de la norme IEEE 1394 (FireWire, dans sa dénomination Apple), revenons sur le fonctionnement et l’histoire de l’émergence de ce standard de connexion à haut débit.

FireWire, c’est la prise rectangulaire dont dispose désormais toutes les machines créées par Cupertino. Toutes ? Non, un produit Apple résiste toujours et encore à l’envahisseur ! L’iBook, le portable “grand public”, se verra doté vraisemblablement de ce port au début de l’année prochaine, si les calendriers sont respectés. Mais une surprise est toujours possible dans les mois à venir !

Passons outre le marketing : FireWire s’appelle i-Link chez Sony et IEEE 1394 dans le monde PC. Il s’agit avant tout d’un bus dont Apple est à l’origine. Cette interface existe depuis 1986. Les premières spécifications datent de 1987. On est donc loin d’une technologie “neuve”, surtout dans le monde de la micro-informatique. Le nom FireWire (littéralement “câble de feu”) a été choisi par les ingénieurs pour la vitesse et les débits infernaux dont cette interface est capable. Jusqu’à 50 Mo/s pour la première version commercialisée, le tout en débit constant.

Dans ces conditions, pourquoi la Pomme a-t-elle attendu tant de temps avant d’introduite FireWire sur le marché ? En réalité, en plein coeur des années 80, c’est la norme SCSI qui est devenu le standard de connexion : la première norme SCSI a été adoptée en 1986 justement, 9 ans avant IEEE 1394. Tous les professionnels sont sur le point de l’utiliser. Elle est également propulsée principalement par Apple et les constructeurs de périphériques ont été convaincus de la proposer. Le FireWire arrive donc trop tard et devra attendre : les investissements de production sont déjà engagés.

Au global, la norme SCSI a su et sait toujours rendre des services appréciables. Mais elle est dépassée parce qu’elle ne permet pas de brancher et débrancher à chaud le périphérique utilisé, qu’elle a vu naître un nombre incroyable de connecteurs différents (qui n’a jamais cherché le bon câble doté d’une prise Centronics d’un côté et DB25 de l’autre…) et qu’elle a atteint ses limites (160 Mo/s sur le dernier standard).

Sur FireWire, dont l’utilisation ne fait que commencer, on prépare déjà des taux de transfert de 200 Mo/s, en utilisant les mêmes connecteurs : 4 broches (ceux qui sont utilisés par les caméra DV) et 6 broches (ceux qu’on retrouve sur les ordinateurs).

Ces connecteurs peuvent être reliés indifféremment de l’un à l’autre. Il est possible de relier une caméra à une autre (4-4 broches) ou une caméra à un ordinateur (4-6 broches). Mais il est aussi possible d’utiliser une liaison 6-6 broches. Pourquoi pas un réseau FireWire, par exemple !

Les spécifications de l’IEEE 1394 ont un autre avantage : ce bus permet de relier jusqu’à 63 périphériques, soit neuf fois plus que le bus SCSI. La connexion des appareils utilisant la norme n’oblige pas à leur donner un numéro, comme sur la norme SCSI qui, de plus, oblige à mettre les périphériques dans un certain ordre et de “terminer” la chaîne ainsi créée. C’est à dire de faire déclarer par un des appareils qu’il est le dernier appareil de la chaîne. La plupart des périphériques aujourd’hui sont capables “d’autoterminer” une chaîne. Avec FireWire, chaque périphérique indique qu’il est raccordé. L’ordinateur lui donne une identification. Si le périphérique est débranché, l’ordinateur le prend en compte et supprime son identifiant.

La conférence des développeurs, qui se réunit en ce moment en Californie, est destinée à poursuivre les avancées sur tous ces détails qui font de FireWire le standard de l’avenir pour la transmission de données à haut débits et de fichiers lourds.

Quelle différence avec USB ? Cette norme se veut également universelle, mais elle est d’abord destinée aux périphériques lents (modem, souris, etc.). Son taux de transfert minimum est de 192 Ko/s, presque 7 fois plus rapide que le port série et 15 fois plus rapide que le port ADB d’Apple. Son taux maximum est de 1,5 Mo/s, soit 33 fois moins que FireWire aujourd’hui. Mais le deuxième standard déjà en préparation devrait permettre, en utilisant le même connecteur, de rattraper FireWire ! En tout cas le FireWire actuel…

En fait, on peut s’attendre à ce que l’USB soit utilisé principalement par le grand public (il n’est pas cher) et que la norme IEEE 1394 soit réservée aux professionnels. Mais certains fabricants on déjà compris que les deux bus peuvent être utilisés quasi-indifféremment : c’est le cas, par exemple, de LaCie, qui propose depuis peu un petit disque dur disposant des deux ports.

Pour en savoir plus :

* Le site de l’Association 1394 (en anglais)

* Firewire sur le site d’Apple


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur