Darktrace lève 65 millions de dollars pour une détection précoce des menaces

CyberDéfenseEntrepriseLevées de fondsSécurité
darktrace-levee-fonds
3 9

Pour ce tour de table, l’éditeur britannique Darktrace, qui fournit des solutions pointues dans la sécurité associée aux réseaux d’entreprise, s’appuie sur KKR.

Darktrace, fournisseur de solutions perfectionnée de sécurité IT, vient de boucler une levée de 65 millions de dollars auprès d’un pool d’investisseurs ayant KKR comme chef de file. On trouve d’autres fonds associés comme Summit Partners et Invoke Capital (derrière lequel on trouve Mike Lynch, le co-fondateur d’Autonomy) déjà présents dans le capital et TenEleven Ventures et SB ISAT (galaxie SoftBank) en guise de nouveaux entrants.

La valorisation dépasserait désormais les 400 millions de dollars. Mais l’éditeur britannique avait déjà levé 18 millions de dollars en mars 2015.

Darktrace développe le concept de sécurité IT baptisée « Enterprise Immune System » qui s’adresse à des grands groupes ou des organisations qui exploitent des infrastructures critiques. Il s’appuie sur le principe biologique du système immunitaire humain et des technologies d’intelligence artificielle (machine learning) pour surveiller les réseaux des entreprises.

« Nous ne modélisons pas les attaques, car nous considérons que c’est impossible du fait de l’inventivité des assaillants. Tout comme nous ne modélisons pas les comportements normaux des utilisateurs de l’entreprise, c’est le système lui-même qui les établit », déclarait Julien Fistre, spécialiste technique de la solution (lui aussi issu d’Autonomy) dans une interview accordée à Silicon.fr en octobre 2014.

Fondée en 2013 à Cambridge (Royaume-Uni) et installé également à San Francisco, l’éditeur dispose d’un effectif de 300 collaborateurs (y compris des anciens agents des services de renseignement britannique) et revendique un millier de déploiement chez des clients. Il dispose de relais dans le monde entier : Amérique du Nord (San Francisco, New York, Washington DC, Toronto), Europe (Londres, Milan, Paris) et la plaque Asie-Pacifique (Bombay, Singapore, Sydney, Tokyo).

Fin juin, Dave Palmer, le CTO de Darktrace, évoquait un « âge d’or de la criminalité » sur fond d’essor des ransomware. A travers SC Magazine UK, il considère que les règlementations érigées ne peuvent pas grand chose contre le phénomène et qu’il faut exploiter des solutions technologiques de protection liées à l’intelligence artificielle pour endiguer ce fléau.

(Crédit photo: Darktrace, 17ème conférence Info-Security, Hong Kong, juin 2016)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur