Dashboard : Apple accusée de plagiat

Mobilité

Depuis la conférence d’ouverture de la WWDC, les créateurs de Konfabulator pointent du doigt la nouvelle application d’Apple, Dashboard, qui serait directement inspirée de leur logiciel.

A la fin de la keynote du 28 juin, Arlo Rose et Perry Clarke avaient de quoi fulminer : l’un des clous de la présentation de Tiger par Steve Jobs, Dashboard, ne serait qu’un plagiat de leur application, Konfabulator, un partagiciel à 25 dollars qui sert de base à des accessoires de bureau. Ils reprochent à Dashboard de ressembler trait pour trait à Konfabulator, jusque dans ses mini-applications, les Widgets. Ces deux développeurs ont depuis, sur leur site Web, détourné l’un des slogans de la WWDC (voir édition du 28 juin 2004). Les Widgets, au nombre de 600 actuellement, font un tabac : vous en trouverez pour la météo, les cours de la Bourse ou même une recherche sur Google. Le problème est que ces petites palettes flottantes prennent rapidement de la place et consomment énormément de mémoire vive. Ecrites en XML et Javascript, elles font partie, selon John Gruber du site Daring Fireball, d’une véritable plate-forme de développement conçue autour d’un moteur de rendu Javascript libre : Spidermonkey.

Des technologies très différentes

Dashboard est très différent d’un point de vue technologique. Il allie les différentes technologies Web incluses dans Mac OS X : le moteur de rendu Webcore de Safari, le moteur Javascript du système et, pour l’interface graphique, HTML et CSS. Conséquence directe : les choix techniques retenus par Apple pour Dashboard devraient permettre d’aller beaucoup plus loin que Konfabulator. Ainsi, de nombreux développeurs ont commencé à créer des Widgets pour Dashboard (qu’Apple appelle des Gadgets) parce qu’ils utilisent les standards du Web : Flash, QuickTime, Java, CSS2 ou DOM2. Un simple développeur Web devrait être en mesure de créer son Gadget. Pour Dave Hyatt, développeur Apple qui tient le weblog Surfin Safari (voir édition du 18 mai 2004), les Gadgets sont un mélange de HTML, de feuilles de style et de Javascript. Dernière différence de taille : Dashboard fait partie d’Exposé et en emprunte la simplicité. Ce n’est pas la première fois qu’Apple réalise des accessoires de bureau de ce type : ils se trouvaient déjà dans le premier Macintosh et l’idée, donnée par Bud Tribble, encore lui (voir édition du 30 octobre 2003), remonte à 1981 !

Reste la forme : Dashboard ressemble à s’y méprendre à Konfabulator. Mais le véritable enjeu n’est sans doute pas de se confronter à cet alter ego. Non, pour Dashboard, il s’agit de contrecarrer Sidebar, une fonction similaire que Microsoft entend fournir dans Longhorn, sa prochaine version de Windows (voir le dossier de SVM). Les développeurs de Konfabulator se sont retrouvés sans le savoir entre le marteau et l’enclume. Seule planche de salut pour eux : profiter des quelques mois qui restent et de la publicité obtenue pour lancer leur application sur Windows (une version de Konfabulator pour le système d’exploitation de Microsoft est attendue sous peu). Sur Mac, il leur reste un an pour vanter et vendre leur outil. Un Widget de compte à rebours ne leur serait sans doute pas inutile.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur