Data center : Avocent veut vulgariser la gestion centralisée des systèmes d’information

Cloud

Le constructeur américain revient sur les enjeux que représente la centralisation du management d’infrastructures informatiques.

A l’heure de la virtualisation et autres plans de continuité d’activitité nécessitant parfois un éclatement des équipements sur plusieurs sites, les responsables de services informatiques se tournent de plus en plus vers des solutions qui leur permettront de centraliser la supervision et la gestion de leurs équipements. C’est le crédo d’Avocent, créée en 2000 à Huntsville et qui a installé son siège social dans l’Etat d’Alabama aux Etats-Unis. La société compte 1850 collaborateurs dans le monde avec environ 600 personnes en Europe et 38 en France. Le fournisseur développe une plate-forme unifiée de management d’infrastructures hétérogènes qu’elles soient physiques et/ou virtuelles, utilisée notamment chez Air France, BNP Paribas, Business Object, France Telecom, SNCF. A l’occasion du forum DataCenter Dynamics à Paris qui s’est déroulé fin mai, Vnunet.fr a rencontré Pierre Bellier, Directeur Général France d’Avocent lors de Datacenter Dynamics à Paris

Vnunet: Comment évolue le marché de l’administration d’infrastructures systèmes et réseaux ?
Pierre Bellier: Le marché de l’administration est un véritable enjeu pour les entreprises. L’évolution des data centers génère de nouveaux challenges comme l’optimisation de la consommation électrique, la maîtrise de l’arrivée des solutions de virtualisation, la gestion de la disponibilité, la maîtrise de la croissance des coûts, de la sécurité et conformité. Le véritable défi pour une entreprise est de pouvoir mettre en place une solution centralisée qui lui permette de fédérer l’ensemble des éléments du système d’information avec une interface unique et ainsi renforcer la sécurité pour garantir la continuité d’activité.

Vnunet.fr: Quel est l’enjeu premier en faveur de la gestion centralisée de son système d’information ?
P. Bellier: Le véritable enjeu pour une entreprise est de mettre en place une solution centralisée permettant de fédérer l’ensemble des éléments du système d’information à travers une interface unique. Ceci afin de n’avoir qu’une seule base de données, qu’une politique de sécurité, qu’un seul modèle de reporting, qu’une gestion des alertes et des planifications. Cette interface doit être une véritable plate-forme suffisamment ouverte pour avoir des accès directs à des outils de supervision complémentaires comme HP OpenView ou Tivoli ou tout simplement à des équipements de marques tierce partie.

Vnunet.fr: La virtualisation impose de nouvelles contraintes en matière d’administration système ?
P.Bellier : Avocent propose par l’intermédiaire de plug-ins dans DSView, de visualiser tous les serveurs virtuels et de les gérer au même titre que n’importe quels éléments de l’infrastructure. Comme il est précisé plus haut, DSView permet la centralisation de l’ensemble des infrastructures y compris les Virtual Centers VMware et cela permet de renforcer la sécurité (protection par mot de passe, chiffrement à plusieurs niveaux) et l’authentification avec en plus d’Active Directory, les solutions LDAP, RADIUS, TACACS+, RSA SecurID…

Vnunet.fr: Au final, quels sont les avantages pour une entreprise d’avoir une gestion centralisée des systèmes d’information ?
P. Bellier : Chaque fournisseur fournit sa propre solution d’administration ce qui renforce encore plus l’hétérogénéité et la complexité d’administration. Le fait d’avoir une seule plate-forme d’administration permet de garder le contrôle total de l’infrastructure et répond aux exigences de réduction de coûts. Une entreprise qui a peu de moyen dans l’administration pourra procéder par étape et traiter ce qui est le plus sensible : serveurs Windows, Linux/Unix, équipements réseau et télécom, infrastructures électrique et environnementale.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur