Data Center: Orange s’implante en Haute-Normandie

Cloud

L’opérateur va construire un centre de données géant dans une petite commune située à une trentaine de kilomètres de Rouen et qui compte déjà deux centres de données sur son territoire.

Dans un contexte de crise, les projets de construction de centres de données semblent ne pas ralentir sensiblement. Si quelques acteurs restent prudents ou revoient leurs projets, force est de constater que d’autres poursuivent leurs investissements.

C’est le cas de l’opérateur Orange qui va construire dans la commune de Val-de-Reuil (Eure), son plus gros centre d’hébergement de données. Il sera situé à proximité d’un autre centre qui appartient à Altitude Telecom ainsi que d’une autre infrastructure appartenant à EDF.

Dans un communiqué, la mairie de Val-de-Rueil se réjouit que “parmi 15 sites en compétition sur l’ensemble de l’hexagone, la direction nationale d’Orange vient de choisir la commune pour construire un centre d’hébergement informatique avec une première tranche représentant 10 000 mètres carrés.”

Cette petite ville qui accueille déjà plusieurs groupes issus du secteur pharmaceutique, veut désormais diversifier ses parcs d’activités industrielles et demeurer l’espace de plus forte dynamique industrielle de l’Eure avec la ville d’Evreux.

Elle veut se positionner sur les segments technologiques porteurs d’avenir (télécommunications, énergie, informatique, santé, biochimie).

Autant de détails qui n’auront pas échappé à Orange puisque le nouvel arrivant va “profiter du périmètre de sécurité créée autour d’EDF, de Sanofi, du Bassin d’essai des carènes et d’EADS, des entreprises implantées dans cette zone”  poursuit le communiqué.

Au terme d’un an et demi de négociations, l’opérateur a donc signé un compromis pour acquérir un terrain de 18 hectares avec l’aménageur local EAD. Cette signature ouvre le droit de construire 100 000 mètres carrés de SHON (Surface hors oeuvre nette) sur lesquels les quatre bâtiments composant l’infrastructure d’Orange seront construits.

Les détails de cet investissement n’a toutefois pas été précisé.

Un centre “vert” au service de nouveaux usages

Si le centre sera ouvert aux clients (colocation), l’opérateur devrait installer ses propres serveurs qui serviront peut être à stocker et diffuser des contenus sur son réseau.

“La puissance informatique produite sur le site permettra aux abonnés d’Orange de recevoir la télévision sur leur portable dans les meilleures conditions” précise le communiqué de la mairie de Val-de-Rueil.

Techniquement, Orange annonce que son infrastructure sera équipée de matériels informatiques innovants au service d’une dépense énergétique maîtrisée (haute densité des serveurs, système de free-cooling pour la climatisation…), espérant ainsi diviser par deux les pertes énergétiques constatées dans les anciens data centers urbains du groupe qui seront progressivement fermés.

“Sur une installation de 15 Mégawatts de puissance informatique, ce ne sont pas moins de 7,5 MégaWatts  qui seront économisés grâce à une approche adaptée de la distribution électrique et de la climatisation, l’équivalent de la consommation électrique domestique de 15 000 habitants” indique un communiqué d’Orange.

L’opérateur rappelle que “dans sa démarche d’entreprise responsable de l’environnement, en tant qu’acteur du développement durable qui s’est engagé, notamment sur une réduction de 20% des émissions de CO2 d’ici à 2020”.

Au total, une vingtaine d’emplois seront créés sur le site par Orange. Mais avant cela, la prochaine étape sera la délivrance d’un permis de construire à la fin de l’année par la mairie, ce qui permettra de lancer le début des travaux. La mise en production du centre devrait quant à elle intervenir sous 18 à 24 mois.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur