Data Marketing : Alphalyr veut devenir la colonne vertébrale décisionnelle

Marketing
Bertrand-Fredenucci-alphalyr

Teasing Data Festival 2017 (volet 2): découvrez la vision du marché d’Alphalyr, qui aide ses clients à décortiquer, croiser et analyser les données issues de leurs outils web analytics, CRM, back-office…

Partenaire du Data Festival qui se tiendra le 28 novembre à Paris, Alphalyr se présente comme une “business analyste virtuelle” qui aide les entreprises à exploiter les données fournies par les outils de web analyse et d’autres systèmes d’informations.

Bertrand Fredenucci, co-fondateur et CEO d’Alphalyr, explique la démarche opérationnelle.

ITespresso.fr : Quelle vision du data marketing privilégiez-vous ?

Bertrand Fredenucci : Aujourd’hui, la data marketing devrait permettre de mieux piloter le business dans le cadre de la fusion des canaux on et offline.

Mais comme cette data remonte mal, trop lentement et de manière incomplète, la promesse d’un pilotage agile et décentralisé des plans d’actions n’est pas tenue. L’annonceur ajoute toujours plus d’outils opérationnels, sans colonne vertébrale décisionnelle.

Cette colonne vertébrale doit permettre de centraliser la data de l’entreprise, de l’enrichir de son contexte (opérations commerciales, budgets, objectifs, météo…) et de la partager à tous les décideurs business sur la base d’un référentiel indiscutable.

ITespresso.fr : Quelle offre mettez-vous en place pour la concrétiser ?

Bertrand Fredenucci : Nous avons créé Alphalyr pour devenir cette colonne vertébrale décisionnelle.

Concrètement, nous transformons le quotidien des décideurs business grâce à l’envoi chaque matin d’un e-mail personnalisée les informant de leur performance en temps-réel, avec tous les éléments de contexte pour comprendre : objectifs, opérations commerciales, données du web, tendances, prédictions, météo…

C’est notre algorithme qui compile les chiffres et filtre les analyses pertinentes à distribuer à chaque décideur. Ils gagnent ainsi beaucoup de temps et peuvent agir dès que la journée démarre.

Les bénéfices sont nombreux :
– plus de temps perdu à générer des rapports incomplets qui arrivent trop tard et trop peu souvent;
– l’ensemble des décideurs partagent un référentiel de chiffres indiscutables, fluidifiant la communication verticale et horizontale;
– le temps perdu à comprendre ce qui s’est passé la veille est converti temps de recherche de nouvelles opportunités;
– les plans d’actions sont basés sur 100% des informations disponibles en temps réel;
– les décisions sont prises plus rapidement et plus fréquemment.

ITespresso.fr : A votre avis, sur l’année 2018, quelles grandes tendances vont émerger dans le domaine du data marketing ?

Bertrand Fredenucci : Des outils opérationnels vont continuer à émerger pour exploiter toujours plus finement la data marketing.

Avec, à l’inverse, le renforcement de solutions “top down” comme Alphalyr pour redonner une vision synthétique  et une vraie capacité d’action aux décideurs confrontés à cette “stack logicielle” toujours plus dense.

Rendez-vous le 28 novembre dans les Salons de l’Aéroclub de Paris pour assister au Data Festival (communication NME Events).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur