Data marketing : LiveRamp veut casser les silos

Marketing
olivier-dansac-liveramp

Teasing Data Festival 2017: LiveRamp (“connecteur de la donnée sur l’écosystème digital”) aborde son point de vue sur l’évolution de ses domaines de prédilection.

Alors que l’évènement du Data Festival se rapproche (28 novembre, Paris), ITespresso.fr diffuse une série d’entretiens avec des partenaires de ce rendez-vous du data marketing.

Premier acteur à se plier à l’exercice, LiveRamp (“connecteur de la donnée sur l’écosystème digital “) évoque sa vision, ses offres et ses prédictions sur l’année 2018.

En mai 2014, le groupe américain Acxiom avait procédé au rachat de LiveRamp, spécialiste de l’onboarding ou comment exploiter les données offline d’une base CRM (gestion de la relation client) ou PRM (gestion des prospects) pour les intégrer dans la stratégie digitale.

Entretien avec Olivier Dansac, Product Manager de LiveRamp en France.

ITespresso.fr : Quelle vision du data marketing privilégiez-vous ?
 

Olivier Dansac : LiveRamp est un connecteur de la donnée sur l’écosystème digital. Notre but est de casser les silos de données qui existent aujourd’hui dans notre univers.
 
Nous permettons aux annonceurs qui souhaitent exploiter leur base de données CRM offline, de la connecter à leur stack technologique, ainsi qu’aux data providers de connecter leurs bases de données aux solutions utilisées par leurs clients.
 
LiveRamp intervient sur l’ensemble des “briques” de la donnée, avec l’activation de la 1st party client, de la 3rd party de différents data providers, mais aussi dans une logique de 2nd party, où nous jouons alors le rôle de tiers de confiance.
 
Pour nous, il est important de pouvoir rendre disponible la donnée au sens large, dans toutes les technologies existantes, notamment dans les grands carrefours d’audience, afin de ne pas en limiter les usages.

ITespresso.fr : Quelle offre mettez-vous en place pour la concrétiser ?

Olivier Dansac : Nous avons créé de multiples connecteurs, avec plus de 500 plateformes marketing (DMP, DSP, Video, Search, Social, Measurement, Optimisation de site…) afin de pouvoir activer la donnée quel que soit l’environnement, et nous continuons d’intégrer chaque jour de nouvelles plateformes.
 
Nous avons également certains partenariats exclusifs en France. En effet, Google, Facebook et d’autres acteurs majeurs ne sont pas “cookie based” et les intégrations sont donc par défaut au niveau “individu”.
 
Pour réaliser un rapprochement sur ces outils entre points de contact et individus, il faut pouvoir associer des Identifiants “people based” des clients avec les identifiants tiers de ces plateformes.
 
LiveRamp est aujourd’hui le seul en France à pouvoir proposer un “matching” des ID (identity) de manière sécurisée et dans le respect des règlementations en vigueur sur les écosystèmes Google, Facebook, Instagram, Spotify et bien d’autres.

ITespresso.fr : A votre avis, sur l’année 2018, quelles grandes tendances vont émerger dans le domaine du data marketing ?

Olivier Dansac : Les grandes marques souhaitent communiquer avec leurs clients et non plus avec des ID digitaux. Or, nous sommes dans un environnement qui se fragmente et se complexifie, avec l’apparition quotidienne de nouvelles solutions.
 
La multiplication de ces ID ne permet plus d’exploiter correctement les datas. Il devient nécessaire d’avoir une approche “people based” dans ses stratégies marketing et non plus de simplement activer la donnée pour activer de la donnée.
 
Notre objectif est donc de continuer à intégrer de nouvelles plateformes partenaires afin de faire communiquer les technologies.

Ainsi, nous permettons une analyse fine des parcours clients et nous souhaitons également apporter aux marketeurs la possibilité d’avoir une vision cross-device de leurs consommateurs.

Rendez-vous le 28 novembre dans les Salons de l’Aéroclub de Paris pour assister au Data Festival (communication NME Events)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur