DataBerries lève des fonds : il y a du Criteo dans cette start-up du marketing

EntrepriseLevées de fondsMarketingPublicitéStart-up
databerries-levee-fonds
4 4

DataBerries lève 15 millions d’euros et lorgne le marché américain avec son offre de marketing mobile qui exploite la data géolocalisée pour les distributeurs.

De Greg Coleman à Pascal Gauthier, ils sont plusieurs anciens de Criteo à remettre leurs billes dans la start-up que dirige aujourd’hui leur ex-collègue Benoît Grouchko.

Cette société, c’est DataBerries.

Implantée à Paris depuis sa création en octobre 2014*, elle ne cache plus son ambition de conquérir les États-Unis avec ses outils de marketing mobile à destination des acteurs de la distribution.

Le Série A, tout juste officialisé pour un montant de 15 millions d’euros, contribuera à cette expansion géographique, qui doit se traduire par l’ouverture d’une filiale à New York.

Le fonds Index Ventures – au portefeuille duquel figure déjà Criteo – emmène le tour de table, qui fait suite à une levée d’amorçage de 1,7 million d’euros bouclée fin 2015, au moment où DataBerries amorçait la commercialisation de son offre.

Outre Greg Coleman (président de BuzzFeed depuis 2014 ; il avait auparavant occupé le même poste chez  Criteo pendant plus de trois ans) et Pascal Gauthier (COO de Criteo entre 2009 et 2013), deux investisseurs de la première heure remettent au pot : ISAI et Mosaic Ventures.

Cibles mobiles

databerries-data-geolocaliseeGrâce à des partenariats avec des éditeurs d’applications, DataBerries dit être en mesure de localiser plus de 10 millions de smartphones en continu (la carte ci-contre correspond à 10 secondes de données géolocalisées, selon la jeune pousse) avec une précision de l’ordre de 10 à 15 m.

Cette technologie baptisée « Real Life Targeting » doit permettre aux distributeurs de diffuser, sur les applications des éditeurs partenaires, des annonces ciblées en fonction de l’historique des lieux fréquentés par le mobinautes – essentiellement les magasins, y compris des concurrents.

Des algorithmes permettent d’affiner le ciblage en déterminant quels clients sont le plus susceptibles de répondre favorablement à une annonce donnée et en leur attribuant, entre autres, un « indice de fidélité ». La data est anonyme, nous assure-t-on, quand bien même la rubrique « confidentialité » du site de DataBerries est… vide.

Carrefour, Fnac, McDonald’s, Brico Dépôt et Intersport font partie de la centaine de clients que revendique DataBerries, dont l’offensive outre-Atlantique s’accompagnera de recrutements.

Passé de 4 à 40 personnes sur les 12 derniers mois, l’effectif atteindra, selon la feuille de route, les 80 collaborateurs en fin d’année. Parmi les postes actuellement ouverts en CDI à Paris, un ingénieur big data, un développeur back-end Java et un responsable commercial.

* Benoît Grouchko, qui eut notamment à sa charge les technologies RTB chez Criteo, a pour associés François Wyss (directeur des opérations ; ex-Google et A.T. Kearney) et Guillaume Charhon (directeur technique ; il dirigea Arise.io, dédié à l’A/B testing pour terminaux mobiles).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur