DatacenterDynamics: EDF vise un label écologique lié à une efficacité énergétique

Cloud

La compagnie d’électricité considère le centre de données comme “une usine” à façonner sous l’angle “éco-efficace”.

Si le thème de “l’informatique verte” est un bon produit d’appel en termes marketing du côté des éditeurs, c’est d’abord la dimension économie d’énergie qui attire l’attention des clients. Lors de la journée DatacenterDynamics dédiée aux professionnels des centres de données et organisée à Paris le 27 mai*, quelques sessions ont permis de tâter le pouls de cette tendance.

Preuve que les mondes de l’informatique et de l’électricité peuvent se rencontrer : EDF était venue parler “haute disponibilité et efficacité énergétique des data centers”. Un acteur industriel peu habitué à s’adresser directement à un tel auditoire de professionnels IT.

C’est l’un des grands challenges d’EDF : développer la production d’électricité hors CO2 (énergie hydraulique, éolienne, solaire… ). Actuellement, ses sources alternatives représentent 30% de l’électricité produite. EDF, qui occupait encore récemment une position monopolistique sur son marché de prédilection, a d’ailleurs créé une filiale consacée aux énergies nouvelles.

La compagnie d’électricité a présenté sa vision “green data center” ou comment attribuer à un centre d’hébergement le “label écologique de l’efficacité énergétique”. Son approche repose sur un triptyque de postulats : consommer moins d’énergie, consommer une énergie sans CO2 et compenser chaque tonne de CO2 rejetée.

“Il faut considérer le data center comme une usine et appréhender la maîtrise d’énergie comme un tout”, explique Sylvie Moulet, directrice commerciale du projet EDF Rubis. Par exemple, mettre des panneaux solaires photovoltaïques sur le toit des data centers.

“Je suis en contact avec EDF sur ses sujets, commente un professionnel de l’hébergement présent au Datacenter Dynamics, dommage que nous ne vivons pas au même rythme.”

Présence dès le démarrage de projet de création d’un data center

Dans le cadre du programme Noe, la compagnie d’électricité cherche à s’investir dans un projet de création d’un centre de données dès sa genèse. Elle veut apporter sa contribution pour le choix de la localisation du site mais aussi le choix de l’enveloppe pour être réelllement “éco-efficace”.

Cadrage des besoins, étude des travaux, aide au financement, réalisation des travaux, suivi des installation… “Il faut qu’on soit très tôt impliqué dans le projet de conception”, estime Jean-Jacques Rousseau, un autre représentant d’EDF présent sur l’estrade.

Les résultats sont parfois surprenants : rien qu’en jouant sur le volet de l’éclairage dans un data center, on peut diviser la consommation d’énergie ad hoc “par quatre ou cinq”. Pour ce type de clients professionnels, EDF est prêt à s’engager sur des “contrats de performance énergétique” avec des engagements de résultats voire à procéder à des “remboursements en cas d’écarts”.

*NetMedia Europe (Silicon.fr, Vnunet.fr) était partenaire média de l’évènement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur