D’autres que Yahoo doivent gérer les nationalités

Cloud
Information - news

Alors que Yahoo se voit imposer le filtrage des internautes en fonction de leur nationalité, d’autres sociétés sont déjà confrontées à la question. C’est le cas de Movie System, distributeur de films en ligne pour qui l’origine géographique des internautes fait directement partie de son modèle économique.

Les distributeurs de films doivent respecter un calendrier des sorties qui varie selon les pays, pour cela ils doivent mettre en place une “gestion des territoires”, ainsi que l’explique Emmanuel Montamat, DG de Movie System. “Un producteur de films vend ses droits à différents distributeurs. Un ordre de sortie doit être respecté : d’abord en salle, puis en vidéo, sur Internet et enfin à la télévision. De plus, les réglementations varient selon les pays. Un film peut sortir en vidéo dans l’un alors qu’il n’est pas passé en salle dans l’autre.”Les accès haut débit garantissent l’origine géographique de l’internaute

Le modèle économique de Movie System lui impose ainsi de connaître la localisation des internautes auxquels les films vont être distribués en streaming. “Nous passons des accords avec les FAI [fournisseurs d’accès Internet] qui leur permettent d’enrichir l’offre pour leurs abonnés. A la différence de Yahoo, les internautes auxquels nous nous adressons doivent forcément bénéficier d’un accès haut débit”, reprend Emmanuel Montamat. Or avec le câble ou l’ADSL, jusqu’à aujourd’hui l’installation est réalisée par le FAI qui se déplace jusque chez le client. De plus, ce dernier ne peut utiliser son accès Internet que depuis chez lui, il ne peut se connecter depuis l’extérieur. “De fait, ces FAI peuvent nous garantir la localisation de leurs clients. Pour autant, il existe toujours des possibilités de tricher. Un internaute étranger pourrait se connecter via l’ordinateur d’un abonné haut débit par exemple”, commente-t-il.

Pour une question de coûts et de revenus, les producteurs imposent à leurs distributeurs un niveau de garantie de la localisation des internautes. “Actuellement nous devons atteindre 90 % de chances de savoir où se trouve la personne qui visualise le film. Il reste une incertitude de 10 %, le maximum toléré”, détaille le directeur de Movie System. Pour atteindre ce niveau, différentes solutions techniques sont employées. “La détection des adresses IP est clairement la base. Je parle de reverse IP, explique Emmanuel Montamat qui poursuit : “Nous utilisons VisualRoute, qui travaille avec des bases de données d’adresses IP et nous garantit un certain niveau de localisation.”Quatre critères pour une localisation

Mais comme les 100 % ne sont pas atteints, d’autres critères doivent permettre d’augmenter les garanties : “Le paiement en ligne nous donne la banque de l’internaute”, reprend-il “en ajoutant la langue du navigateur et celle du player, avec l’adresse IP on obtient déjà quatre informations. En effectuant un contrôle de la cohérence du tout, nous pouvons décider de diffuser le film.” Si la localisation n’est pas garantie à 90 %, un message s’affiche pour indiquer à l’internaute que sa position géographique n’est pas suffisamment bien déterminée pour lui fournir le film. “C’est gênant, mais on ne peut malheureusement pas faire autrement”, regrette Emmanuel Montamat qui précise tout de même que l’envoi par courrier d’un code confidentiel reste une solution de dernier recours. En guise de conclusion, le distributeur de films par Internet admet :“De toute manière, une garantie à 100 % n’existe pas. Ce n’est d’ailleurs bien évidemment pas le cas avec les cassettes vidéo, encore moins avec les DVD.”

Pour en savoir plus : Le site de Movie System


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur