De la beauté comparée des PC et des Mac

Mobilité

Deux ans que l’iMac est sorti ! Les PC ont depuis vainement tenté le design. Cette année, le G4 Cube creuse encore plus le fossé. Qu’est-ce qui fait que les constructeurs de PC n’arrivent pas à suivre ?

Quand vous commencez à vous poser la question de l’achat d’une de ces boîtes magiques qui vont vous faire croiser sur le “merveilleux monde de l’Internet”, vous êtes plutôt en mauvaise posture, de nos jours. D’un côté le monde richement doté en logiciels et en options, des PC. Des dizaines de milliers de produits à portée de mains, mais une ergonomie pas toujours très étudiée. Autre problème : la richesse de ce monde à un coût. La plupart des machines à prix raisonnables sont moches. La beauté se paye dans le monde Wintel.

De l’autre côté, les machines d’Apple, des “bestioles” qui vous font les yeux doux. Jusqu’à la semaine dernière, les iMac, cette série de bonbons acidulés, étaient fruités. Depuis, la gamme s’est assagie, avec des couleurs faisant moins “confiserie de quartier”. Voilà aussi le Cube, une inclusion électronique dans un cristal de 20 centimètres de côté. Et que dire des portables, l’iBook ne laisse personne indifférent ! Problème : 18 000 produits de fournisseurs “seulement” sont référencés par Apple pour ses machines, et la plupart parviennent au monde des Macs pas loin d’un an après être parus pour les PC ! Les Sims par exemple, ne sont disponibles que cet été, soit 6 mois après les PC (voir notre édition du 27 juin 2000).

Mais qu’est-ce qui fait donc que les PC ne parviennent pas à proposer des machines se démarquant autant que celles de Cupertino sauf à les copier ? Car il s’agit bien de cela : l’iMac a été suivi par une série de pâles copies. Avant lui, le Mac du 20ème anniversaire aussi. Aujourd’hui, seuls IBM et Hewlett Packard se démarquent avec des produits “acceptables”. Les Pcistes aussi, pourtant, méritent un effort de design !

Le problème a sans doute été mal posé. Avez-vous seulement déjà regardé un de ces PC “looké” sous toutes ses coutures ? Ce ne sont pas seulement les clients qui n’aiment pas ces ordinateurs, les concepteurs non plus… Non, on ne peut pas dire que les efforts de design des producteurs de PC aient été émouvants.

Mais au-delà de cette bataille pour la forme, il y a un vrai défi, industriel celui-ci. Là gît la principale question. Du côté des fabricants de PC, rien n’est maîtrisé : la fabrication de ces machines repose sur des standards industriels qui mettent des années à être formulés. Tout y passe, la connectique, la taille des cartes, les logiciels de pilotage et leurs compatibilités entre eux et avec Windows. Le logiciel système qui pilote l’ensemble doit lui-même prendre en compte les nouveaux standards. Un casse-tête et un imbroglio sans nom. Si compliqué que la compatibilité annoncée n’est souvent pas au rendez-vous. Certaines cartes ne sont pas utilisables partout ! Si, en plus, il devient nécessaire de penser les formes des machines, les industriels ne s’en sortent plus !

Chez Apple, la question ne se pose pas en ces termes : le matériel et le logiciel sont conçus simultanément par la même entreprise. Conséquence, la définition et les recherches d’amélioration se font unilatéralement. L’adoption de nouvelles technologies est plus rapide. Le refroidissement par air, sans ventilateur, des iMacs et G4 Cube par exemple, n’est possible que grâce à l’adoption des processeurs de Motorola, pas ceux d’Intel, trop gourmands en puissance. La différence en termes de design se fait d’abord là !

Pour le moment, Apple n’a fait que rattraper son retard les trois dernières années. Et la firme est encore en retard sur le logiciel système qui ne dispose pas de services très évolués, à la différence de certains de ceux qu’offre Windows dans l’utilisation de la mémoire et du multitâche. Mais si les efforts consentis se poursuivent, la véritable différenciation se fera avec MacOS X qui transformera le moindre des Mac G3 en fusée et les G4 en fabuleux vaisseaux. Cette mutation se fera en janvier et devrait coûter moins de mille francs. Liée au design et à l’importante logithèque que cache le passage à MacOS X, cette transformation donnera tous les atouts aux machines de Cupertino. Il reste 6 mois aux PC pour se faire désirer…

Pour en savoir plus :

* Les belles machines d’IBM

* L’eVectra de Hewlett-Packard

* Les machines d’Apple


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur