De la concurrence pour Intel sur l’entrée de gamme

Mobilité

Alors que pendant plus d’un an et demi, Intel et AMD sont restés seuls sur le segment des processeurs pour PC d’entrée de gamme, la situation va changer dans les prochains mois avec l’arrivé de Via d’une part et du Crusoe d’autre part.

Via a enfin officiellement dévoilé son processeur Joshua. Désormais il faudra l’appeler Cyrix III. Contrairement à ce que nous indiquions dans (voir édition du 15 février 2000, les premières fréquences du Cyrix III seront de 400 et 433 MHz sur un bus de d’échange de données (Front-Side-Bus) à 100 MHz ou 133 MHz. Cette fréquence de FSB a pour conséquence directe d’augmenter les performances des Cyrix III. En effet, d’après certains tests, les Cyrix III cadencés à 400 et 433 MHz obtiendraient respectivement des scores équivalents à ceux obtenus avec des Celeron à 500 et 533 MHz. En terme de prix, ils seront proposés par mille à 84 et 99 dollars (550 et 650 francs) l’unité. Les livraisons en quantité commenceront dès le mois d’avril pour les intégrateurs et constructeurs.

La principale surprise de cette annonce tient plus dans le nom que dans les performances de ces processeurs. En effet, dans une optique de visibilité auprès des consommateurs, Via a préféré sortir de sa tombe le nom Cyrix plutôt que de baptiser ses nouvelles puces d’une appellation de son cru. Cyrix sera d’ailleurs aussi repris pour les processeurs Samuel, bien que ceux-ci soient issus des technologies acquises lors du rachat d’IDT-Winchip. Via a d’ailleurs donné quelques détails sur ces derniers dont le lancement n’est pas prévu avant la fin de l’année. Deux versions seront disponibles dont une dite low power (basse consommation) destinée à des portables ayant un grand besoin d’autonomie. Via a aussi dévoilé son projet Matthew, destiné aux tablettes et autres objets Internet. Cette solution est en fait constituée de deux puces séparées : une pour le calcul et les graphismes, l’autre pour la gestion de la mémoire entre autres. Mais Matthew ne devrait pas apparaître avant le milieu de l’année 2001.

Du coté d’AMD, on avance aussi ses arguments pour les solutions à bas prix. Le fondeur texan a annoncé l’arrivée prochaine du K6-2 cadencé à 550 MHz. Gravé en 0,25 micron, ce processeur embarque comme ses prédécesseurs les instructions 3D Now!. Aucune date de disponibilité n’a été précisée. En revanche, coté tarifs, AMD annonce le K6-2 à 550 MHz à 189 dollars (1 200 francs) la pièce par mille unités. Un prix qui le positionne en face des Celeron d’Intel, qui à part les versions pour portables, n’embarquent pas de jeux d’instructions graphiques autres que les MMX et sont toujours proposés sur des FSB cadencés à 66 MHz.

Autre concurrent sur ce segment qui devient réellement concurrentiel, Transmeta avec son processeur Crusoe (voir édition du 20 janvier 2000) Le Cebit, qui débute demain à Hanovre, devrait être l’occasion pour Transmeta et ses partenaires de présenter les premières applications pratiques de ce processeur aux performances attrayantes. A suivre dans les prochains jours.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur