De nouveaux câbles antivol Kensington pour ordinateurs portables

Cloud

Selon une étude commandée à IDC, le vol d’ordinateur portable coûte près de
50 000 euros par an aux entreprises françaises.

Kensington, un des principaux fournisseurs d’accessoires de sécurité pour matériel informatique, présente sa nouvelle gamme de câbles antivols. Celle-ci se décline désormais en trois niveaux de normes de sécurité facilement identifiables grâce à des codes couleurs : jaune (gamme Safe), orange (Safe Pro) et rouge (Safe Premium). Verrous à quatre chiffres (au lieu de trois) et à disques, résistance du câble renforcée à base de composés en carbone, clé plus solide, accès anti-effraction, etc., composent les principales améliorations de la nouvelle gamme dont ces éléments sont disponibles à des tarifs compris entre 33,50 et 69 euros hors taxes.

Malgré ces tarifs largement accessibles à toute entreprise, celles-ci ne semblent pas prendre la mesure des risques de vols physiques des matériels informatiques et particulièrement des portables. Selon une étude commandée par Kensington à IDC et livrée en octobre 2005, si 94 % des PME (de 50 à 500 salariés) ont connu des problèmes de vols de portables, seules 13 % font de la sécurité physique des machines une priorité.

Plus étonnamment, même lorsqu’elles subissent des vols, une minorité d’entreprise prend des mesures de sécurité en conséquence. Alors que 74 % des responsables informatiques ont constaté une augmentation des vols d’ordinateurs portables au cours des 12 derniers mois, 90 % d’entre eux avouent n’avoir entrepris aucune action pour freiner le phénomène. Toujours selon l’étude, un PME européenne perd en moyenne 4 ordinateurs portables par an.

Pourtant, le vol d’ordinateur coûte cher. Pas tant pour l’appareil en lui même que pour les données qu’il contient. Un coût estimé, toujours selon l’étude, entre 45 000 et 50 000 euros par an par entreprise en France qui affiche le taux européen le plus élevé en la matière. Sans compter le risque qu’un ordinateur volé peut servir de cheval de Troie à des personnes malintentionnées pour s’introduire sur le réseau de l’entreprise. Avec les co nséquences que l’on peut imaginer. En comparaison d’un tel préjudice, un câble à 50 euros s’avère finalement un investissement raisonnable.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur