De nouveaux entrants sur le marché des PDA

Mobilité

Sony et Acer s’apprêtent à lancer chacun de leur coté un assistant numérique personnel dans les semaines qui viennent. Mais ils partent chacun avec une philosophie différente : haut de gamme pour Sony alors qu’Acer viserait plutôt le matériel plus grand public.

Le marché des PC de poche va bientôt voir arriver de nouveaux compétiteurs et pas des moindres. A ma gauche, Sony, le japonais, qui devrait présenter son compatible Palm à la fin du mois lors de la PC Expo de New York. A ma droite, Acer, le constructeur taiwanais, qui lancera en cours d’été, un PDA basé sur le processeur Dragonball de Motorola (le même que celui qui équipe déjà les Palm) mais doté d’un système d’exploitation propriétaire. Chez Sony, le but est de pénétrer le marché avec un produit fort, que les consommateurs connaissent déjà (Palm “truste” 70 % des ventes de machines de poche sans clavier) et techniquement irréprochable. De plus, grâce à cet accord de licence signé avec Palm, Sony est sûr d’arriver sur ce segment avec un produit qui comptera, lors de son lancement, d’ores et déjà des milliers d’applications. Ce qui ne sera pas le cas d’Acer, qui a fait le choix d’un système d’exploitation incompatible.

Mais le taiwanais a déjà commencé à mettre à contribution des dizaines de développeurs du monde Palm pour fournir de la matière à sa machine. Le point déterminant qu’Acer compte mettre en avant sera le prix de son appareil. En effet, il devra être lancé aux alentours de 300 dollars, soit un peu plus de 2 100 francs HT. Disponible à partir d’août sur le marché asiatique, on ne sait pas encore si ce PDA sera commercialisé sur les marchés américain et européen.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur