Décalé IT : Kim Dotcom joue la provoc’ en musique

Mobilité
kim-dotcom-megaupload-piratage-streaming

En musique, au gré d’un clip de 4 minutes aux sonorités électro, Kim Dotcom dénonce la servitude du gouvernement américain face à la dictature du copyright et exhorte les internautes à faire barrage.

Au son d’une musique électro doublée d’un clip de quatre minutes truffé de références à la défense des libertés, Kim Dotcom s’attaque à la prétendue dictature du copyright.

Le fondateur du site Megaupload se pose en justicier du téléchargement face à la puissance de l’industrie américaine de la musique et du cinéma.

Au gré de questions directes expressément adressées à Barack Obama (“Allez-vous enfin faire quelque chose ?“), Kim Dotcom polarise la situation,  adopte une approche manichéenne d’Internet et invite tout un chacun à oeuvrer pour “le changement“.

Ce mot d’ordre est récurrent tout au long d’un clip dans lequel le président des Etats-Unis est explicitement assimilé à un pantin soumis à la pression des studios hollywoodiens.

Lui est d’ailleurs opposé le célèbre “J’ai un rêve”, vibrant discours qu’un Martin Luther King montré pour l’occasion sous son meilleur jour avait prononcé en 1963, à Washington.

Au-delà de ce pamphlet, s’il ne transparaît guère d’autosatisfaction, l’appel à la révolte reste on ne peut plus formel.

Entre présupposés et sous-entendus, les internautes sont mis au coeur du débat, entrevus comme les acteurs d’une révolution fruit de leur quête du “bonheur”, selon Kim Dotcom.

Toujours sous la menace d’une extradition vers les Etats-Unis en vue d’un procès pour piratage, le fondateur de Megaupload accentue là son offensive médiatique et dépasse le cap des provocations via Twitter.

Le clip “officiel” via YouTube :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur