Décalé IT : le porno fait la promo de la neutralité Internet

Régulations
decale-it-porno-fait-promo-neutralite-internet

Aux USA, une vidéo faisant appel à des stars du X soutient la neutralité Internet. Au regard de l’audience monstre des portails vidéo pornos, on comprend l’intérêt.

Aux Etats-Unis, le portail de divertissement vidéo Funny or Die a fait appel à des stars du porno pour expliquer le concept de la neutralité du Net soutenu par Barack Obama. Une autre manière beaucoup moins institutionnelle de marquer les esprits…

Des vedettes du X comme Alex Chance, Mercedes Carrera et Nadia Styles se sont prêtées au jeu de manière décalée. Rassurez-vous, la vidéo reste soft malgré le casting retenu.

Bon, on est d’accord. C’est un gros coup de pub’ organisé par le portail FOD. Autant faire appel à une valeur sûre du Net (le porno) pour attirer l’attention sur un sujet crucial.

“Après tout, cet Internet ouvert a aussi d’importantes implications pour l’industrie du film pour adultes. Tous ces films que vous regardez en secret consomment une quantité faramineuse de bande passante“, comme le rappelle Gizmodo.

Car, dans les débats associés à la neutralité Internet, les services vidéo regardent avec attention comment les opérateurs réseaux seraient susceptibles de facturer la distribution de leurs contenus. Au final, cela pourrait se répercuter l’utilisateur final.

Cette vidéo “X et neutralité Internet” rappelle également l’importance de l’audience générée par les portails de diffusion de vidéos pornos. Difficile à évaluer car ce trafic est camouflé par les outils de mesure d’audience comme ComScore, Nielsen//NetRatings aux Etats-Unis ou Médiamétrie en France. On n’en voit nulle trace dans les classements officiels des plus grosses audiences Internet.

Et pourtant, selon une infographie émise par PaintBottle (un site X canadien créé en 2013 mais qui a a disparu des écrans depuis) et reprise par Huffington Post en mai 2013, les principaux sites pornos (comme YouPorn) réunis attirent plus de visiteurs uniques par mois que le trio Netflix-Amazon-Twitter.

En France, l’UFC-Que Choisir avait aussi sélectionné une approche sulfureuse pour évoquer la gestion des données personnelles par les réseaux sociaux dans une campagne organisée en mars 2013.

—–
Crédit photo : Shutterstock.com –  Droit d’auteur : Dan Howell
—–


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur