Décisionnel : le marché a progressé de 15% en France en 2006

Cloud

Selon Pierre Audoin Consultants, le marché du décisionnel pèse 1,5 milliard
d’euros en 2006. Il devrait atteindre 1,71 milliard en 2007.

Loin de déstabiliser le marché du décisionnel, “Les mouvements de concentration [?] lui insuffle une nouvelle dynamique.” Tel est le constat optimiste de Pierre Audoin Consultants dans sa dernière étude sur le marché du décisionnel en France (Business Intelligence 2007). Pour ce cabinet, avec une croissance de 15% en 2006, ce segment fait même “figure d’exception dans le monde des produits logiciels et applicatifs en France.”

En 2006, les revenus liés au décisionnel – logiciels et services – ont progressé de 15% pour atteindre 1,5 milliard d’euros, portés par une multiplication des projets “dans tous les secteurs de l’industrie” et par “une couverture de plus en plus transverse de toute l’entreprise.” Sur cette période, certains champs d’application de la BI se sont particulièrement développés. C’est le cas notamment du segment de la gestion de la performance – comme en témoigne les récentes acquisitions de Hyperion (par Oracle), Cartesis (par Business Objects) et Outlooksoft (par SAP) ? ou de la tierce maintenance applicative (TMA) décisionnelle.

Léger ralentissement à prévoir

Sur les 1,5 milliard d’euros générés l’an dernier, 47% viennent de l’intégration des progiciels, 34% de la vente de licences et de la maintenance, 11% du conseil et 8% sont liés à des projets d’externalisation.

Sur l’année 2007, le marché devrait atteindre 1,71 milliard d’euros, et ce malgré “un léger ralentissement” à prévoir, selon PAC. Il devrait tout de même croître de plus de 11% par an d’ici 2009-2010, pour atteindre 2 milliards d’euros.

Enfin, en termes de parts de marché, cinq acteurs engrangent près de la moitié des revenus : Business Objects, SAS, Hyperion, Microsoft et Cognos.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur