Deezer acquiert Stitcher : une passerelle stratégique vers les Etats-Unis

Régulations

En rachetant l’éditeur californien Stitcher et son service d’écoute d’émissions radio et de podcasts, Deezer s’offre un point d’appui dans sa conquête du marché américain.

Présent dans plus de 180 pays, Deezer franchissait voici quelques semaines une étape cruciale dans son expansion à l’international : la plate-forme française de musique en streaming faisait ses premiers pas aux Etats-Unis en lançant l’offre haute qualité Elite, en partenariat avec Sonos, spécialiste des équipements hi-fi connectés.

Le marché américain constitue un véritable défi : d’une part, le streaming y trouve encore peu d’écho face aux radios en ligne et aux services de téléchargement ; de l’autre, la densité concurrentielle y est considérable, avec en tête de liste le Suédois Spotify, qui a levé plus de 500 millions de dollars depuis sa création.

Dans ce contexte, Deezer accélère la diversification de son offre à travers une acquisition stratégique. Annoncée ce vendredi pour une somme non dévoilée, l’opération porte Stitcher. Actif depuis 2007, cet éditeur basé à San Francisco est connu pour son service d’écoute d’émissions radio. Interviews, actualités, podcasts : plus de 35 000 flux en provenance d’une quarantaine de pays sont accessibles sur ordinateur et sur mobile (iOS, Android).

Stitcher, qui revendique 13 millions de téléchargements pour son application smartphone, compte “plus d’un million d’utilisateurs actifs”… dont 85 % localisés aux Etats-Unis. En sept ans d’activité, l’entreprise cofondée et dirigée par le dénommé Noah Shanok (ancien trader pour la banque JPMorgan Chase) a levé plus de 18 millions de dollars, avec le soutien de fonds comme Benchmark, New Atlantic Ventures et SV Angel (source Crunchbase).

Tous les employés de Stitcher – ils sont une vingtaine en comptant les dirigeants – rejoindront les équipes de Deezer pour œuvrer à l’intégration de leurs technologies au sein de la plate-forme de streaming. Leur offre restera néanmoins accessible “jusqu’à nouvel ordre”. Elle accompagnera l’incursion du groupe français en terre américaine, sur un créneau que peu de concurrents ont réellement investi (iHeart Radio et TuneIn en sont des exemples). Un désintérêt qui peut s’expliquer par le modèle de licence applicable aux émissions radio, plus complexe que pour la musique.

Deezer revendique aujourd’hui 5 millions d’abonnés payants sur 16 millions d’utilisateurs actifs.

stitcher-deezer

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : êtes-vous au point sur la musique en ligne ?

Crédit photo : Arina P Habich – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur