Deezer se donne les moyens de son rêve américain

Régulations
Deezer App Studio streaming

L’expansion de Deezer impliquera bien un crochet par les Etats-Unis. Pour préparer son arrivée sur ce marché ultra-concurrentiel, la plate-forme française de musique en streaming consolide son écosystème de partenaires.

Deezer, dont l’expansion à l’international passera bien par les Etats-Unis après plusieurs mois de tergiversation, consolide son écosystème de partenaires et crée du liant avec des services tiers.

La plate-forme française de musique en streaming capitalise sur un tour de financement à 100 millions d’euros réalisé en octobre dernier via le fonds d’investissements américain Access Industries, propriété du milliardaire Len Blavatnik, actionnaire principal de la major Warner Music.

Son P-DG Axel Dauchez s’estime désormais en mesure d’exporter le concept outre-Atlantique, “avec un contenu innovant et adapté aux différents marchés, sans aucune contrainte géographique ou technique“.

Conditionnée à une refonte des interfaces de programmation (API), cette ouverture aux développeurs vise à constituer ce que Daniel Marhely, fondateur de Deezer, décrit comme “une expérience de divertissement immersive“.

Les productions indépendantes qui résultent de cette collaboration sont regroupés sur l’App Studio, en tant que complément idéal à l’écoute en illimité dans le cadre de l’abonnement Premium (9,99 euros TTC par mois).

La première fournée d’applications avait fait la part belle à Echonest (moteur de recherche de musique), SongKick (recommandations de concerts), YaSound (découverte de radios sur Internet) ou encore Wallze (création de fonds d’écran en fonction des chansons écoutées).

Le champ des possibles s’étend désormais avec un programme d’affiliation : pour chaque internaute inscrit à Deezer Premium via l’une de leurs applications, les développeurs seront rémunérés à hauteur de 9,99 euros.

Les efforts se portent également sur l’intégration des réseaux sociaux et la “gamification” autour du principe du blind test. Au total, l’écosystème compte désormais 35 titres – dont certains néanmoins développés en interne.

Mais le principal chantier concerne la portabilité des contenus de l’App Studio vers les clients mobiles pour iOS et Android.

Un différenciateur primordial pour Deezer, qui revendique 26 millions de clients dans 180 pays (dont 3 millions d’abonnés Premium), quand Spotify, présent dans “seulement” 26 pays, réunit 24 millions d’utilisateurs, parmi lesquels 6 millions de souscripteurs à l’offre payante.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : êtes-vous au point sur la musique en ligne ?

Crédit photo : agsandrew – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur