Deezer vise la Bourse : le projet se précise

BourseEntreprise
deezer-introduction-bourse-ok
6 9

Deezer devrait s’introduire en Bourse sur Euronext Paris. La valorisation de la plateforme de musique en streaming pourrait dépasser le milliard d’euros.

Deezer devrait dévoiler son projet d’introduction en Bourse dans la journée de mardi.

La plateforme de musique en streaming compte officialiser le processus de financement via une cotation sur Euronext Paris, selon Les Echos.

A l’instar du service Internet de covoiturage BlaBlaCar, Deezer devrait rejoindre le club des « licornes » (ces start-up ou sociétés Internet dont la valorisation dépasse le milliard d’euros).

Mi-août, Bloomberg pariait plutôt sur une levée de fonds d’un milliard d’euros. Le financement par la Bourse serait donc pour Deezer une manière de se différencier de son principal concurrent Spotify.

En l’état actuel, le capital de Blogmusik SAS (la société qui édite le service Deezer) se répartit entre diverses parties : le fonds Access Industries de Len Blavatnik est le principal actionnaire en détenant 32,6% du capital.

Détail intéressant : l’homme d’affaires milliardaire d’origine ukrainienne, qui possèderait une fortune évaluée à 20 milliards de dollars, a racheté la major Warner Music en 2011 (3,3 milliards de dollars). Il avait également investi dans Beats (désormais propriété d’Apple) et…Spotify.

Parmi les actionnaires qui comptent dans le capital de Deezer figure l’opérateur télécoms Orange (10,2%), mais aussi des fonds de capital-risque comme DotCorp (le fonds de Steve et Jean-Emile Rosenblum, co-fondateurs de Pixmania), CM-CIC ou Idinvest.

On trouve également des business angels (Xavier Niel et Thomas Ehrel) et les fondateurs (Jonathan Benassaya et Daniel Marhely).

Les trois majors du disque – Universal, Sony et Warner – sont également concernés : ils détiennent des bons de souscription d’actions susceptibles d’être convertis en actions (ce qui représenteraient 20% du capital de Deezer).

Selon CrunchBase, Deezer a levé près de 150 millions de dollars (environ 135 millions d’euros) en trois tours de table depuis sa création en 2006.

Même si la valeur de Deezer a triplé en trois ans, le service de musique en streaming doit encore prouver que son modèle (qui jongle entre les abonnements et la publicité) est rentable.

Selon BFM Business, Blogmusik SAS a réalisé un chiffre d’affaires de 138 millions d’euros (+52%), dont la moitié réalisée en France.

Mais le service de musique sur Internet affiche une perte d’exploitation de 22,6 millions d’euros. Quant à la perte nette, elle se situe à 23,3 millions d’euros.

En juin, Deezer comptabilisait 16 millions d’utilisateurs actifs, dont 5 millions de souscripteurs payants. Son concurrent Spotify recensait à la même époque 60 millions d’utilisateurs, pour 15 millions d’abonnements.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur