Dégroupage : des tarifs jugés encore trop élevés

Mobilité
Information - news

Suite à la décision de l’ART de baisser d’autor les tarifs d’interconnexion jusque-là fixés par France Télécom, les opérateurs privés estiment que les tarifs ne reflètent pas les coûts réels de l’opérateur historique.

En obligeant France Télécom à revoir ses tarifs d’interconnexion (voir édition du 9 février 2001), l’ART (Autorité de régulation des télécoms) espère bien accélérer l’ouverture tant attendue du marché des télécommunications. Force est de constater que rien ne semble vouloir bouger. Certes, les offres de France Télécom ne sont pas encore connues, empêchant de fait les premières offres. Mais il est à parier que le marché de la boucle locale souffrira d’un manque de candidats. La Tribune cite d’ailleurs le chiffre de 40 opérateurs intéressés sur ce marché en 2000. Ils ne seraient aujourd’hui qu’une petite quinzaine…

Trop cher pour Cegetel

Cegetel a réagi vivement suite à la baisse annoncée des tarifs d’interconnexion fixés par l’ART. “Nous sommes extrêmement déçus par le niveau de prix retenu. Nous estimons qu’il ne reflète pas les coûts réels de France Télécom. A ce tarif-là, Cegetel ne pourra pas proposer au grand public d’offre groupant les communications locales et l’accès à Internet haut débit.” A ce stade, il n’y a donc aucune certitude que Cegetel, numéro deux de la téléphonie fixe, s’engage sur le marché local grand public.

Selon l’opérateur, le tarif maximum de location de 95 francs par mois pour une offre groupée est “très au-dessus de la moyenne adoptée par les pays européens qui se situe à 78 francs”. Et d’ajouter que “le prix en France doit être proche du montant de l’abonnement que payent aujourd’hui les abonnés à France Télécom, soit 68 francs par mois”. Les frais d’accès à la ligne (708 francs) sont eux aussi jugés trop élevés. Seul bémol, tous ces prix sont exprimés hors taxe, ce qui signifie que le classement de la France par rapport à la moyenne évoquée peut changer en fonction des taux de taxation.

Le prix de la paire partagée est, lui, très compétitif

Mangoosta estime lui aussi que les tarifs fixés par l’ART “demeurent substantiellement supérieurs aux coûts réels de France Telecom”. Toutefois, l’opérateur estime que cette baisse est plutôt une bonne nouvelle, notamment en ce qui concerne le tarif de la paire partagée (téléphonie toujours assurée par France Télécom et Internet haut débit par un opérateur alternatif), fixé à 40 francs par mois pour l’opérateur et qui en fait “la meilleure offre en Europe”. Mangoosta offre actuellement son service ADSL en partageant la ligne avec France Télécom.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur