Déjeuner IT à Elysée : affiner la position de la France numérique dans l’Europe

Régulations
francois-hollande-dejeuner-numerique-elysee
0 0

En vue de la préparation du Conseil européen du numérique des 24 et 25 octobre, François Hollande et une délégation de personnalités IT ont planché sur des thèmes divers.

En vue de la préparation du Conseil européen du numérique des 24 et 25 octobre, François Hollande et une délégation de personnalités IT ont planché sur des thèmes divers.

Poids et l’impact du numérique en France, entrepreneuriat dans le secteur IT, environnement fiscal, nouveaux usages, réglementation, éducation, formation professionnelle, innovation…Ce sont les thèmes phares débattus lors du déjeuner de travail organisé hier avec François Hollande à l’Elysée et qui a duré trois heures.

On y apprend que des personnalités de l’IT ou des start-uppers comme Mathilde Lacombe (Birchbox.fr), Roxanne Varza (Microsoft Spark), Octave Klaba (OVH) et Marc Simoncini (Meetic) étaient présents.

Tout comme Fleur Pellerin, ministre en charge de l’Economie numérique.

Des membres du Conseil national du numérique ont également participé à cette rencontre : Benoît Thieulin, Valérie Peugeot et Marie Ekeland.

Ce déjeuner avec des dirigeants d’entreprise du numérique est survenu alors que s’organise le Conseil européen du numérique (24 et 25 octobre).

« Ce sera l’occasion pour la France de pousser ces priorités dans l’agenda européen des prochains mois, puis de la prochaine Commission », précise le communiqué du CNNum.

Le groupe consultatif en charge des questions numériques auprès du gouvernement devrait prochainement remettre son rapport sur l’inclusion et les travaux sur la neutralité des plateformes continuent, tout comme ceux sur le volet  numérique associé au futur traité transatlantique de libre-échange.

Egalement sur la liste des invités « VIP – IT », Jamal Labed, Président de l’AFDEL, se félicite de « cette initiative qui vise à associer les principaux acteurs français de la filière numérique à la construction de l’agenda numérique européen ».

Néanmoins, le représentant de l’Association Française des Éditeurs de Logiciels et Solutions Internet exprime quelques préoccupations en lien avec le projet de loi des Finances 2014 et fait référence aux derniers amendements de Christian Eckert sur le sujet de l’investissement.

Le député socialiste (Meurthe-et-Moselle) et  rapporteur général de la commission des Finances a fait passer des amendements sur l’imposition et la taxation qui laissent un goût amer aux « pigeons » du nom de ces entrepreneurs du numérique qui se mobilisent pour privilégier un cadre fiscal plus favorable au business.

Parallèlement, dans une contribution blog en date du 5 octobre, Christian Eckert prend du recul vis-à-vis de ce mouvement d’entrepreneurs frondeurs.

Parmi les propositions soutenues par l’AFDEL, l’idée d’un « Nasdaq européen » pour favoriser le financement des sociétés high-tech germe également. Et ce « alors que les places actuelles – Alternext, AIM (UK) ou allemandes – sont étroites, fragmentées et sans liquidité, bloquant de ce fait toute la chaîne. »

La question de la protection des données personnelles est également un élément essentiel qui sera scruté lors du prochain Conseil européen consacré au numérique.

Alors que le Parlement européen vient de définir les bases de discussion avec les Etats membres en préconisant de règles renforcées après le scandale Prism (cyber-espionnage massif de la part de l’agence de renseignement américaine NSA).

—————-

Quiz : Connaissez-vous la CNIL ?

—————-

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur