Delivery Hero gobe Foodpanda : Rocket Internet consolide son empire « click & eat »

EntrepriseFusions-acquisitionsMobilité
delivery-hero-foodpanda

Ça bouge dans le portefeuille « click & eat » de Rocket Internet : Delivery Hero s’empare de Foodpanda, qui, plus qu’un concurrent, était un « coopétiteur ».

La dernière opération de consolidation sur le marché du « click & eat »* a une forte coloration Rocket Internet.

Le groupe allemand, qui se positionne comme une « usine à start-up », un incubateur et une holding d’investissement, était, au dernier pointage officiel, actionnaire à 30 % de Delivery Hero. Il devrait le sera à 37,7 % après la fusion avec une autre société de son portefeuille : Foodpanda.

Il est prévu de boucler, avant la fin de l’année, cette transaction qui se fera intégralement par échange d’actions.

Le nouvel ensemble serait en mesure de traiter 20 millions de commandes par mois dans une cinquantaine de pays, avec un réseau de plus de 300 000 restaurateurs partenaires et un effectif avant fusion de près de 7 000 collaborateurs, hors livreurs.

Concurrence saine

D’un point de vue géographique, les activités de Delivery Hero et de Foodpanda sont complémentaires. L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis sont effectivement leurs seuls marchés en commun.

Tandis que Delivery Hero s’est concentré sur l’Europe de l’Ouest (Allemagne, Suisse, Royaume-Uni…) et l’Amérique latine (…), Foodpanda s’est développé essentiellement en Europe centrale et de l’Est (Hongrie, Roumanie, Bulgarie, Croatie…), ainsi qu’en Asie.

Les deux sociétés n’entretenaient pas véritablement de concurrence. Elles étaient plutôt en « coopétition », comme en ont témoigné certains « échanges » de filiales, Foodpanda rachetant TastyKhana en Inde, tandis que Delivery Hero mettait la main sur les activités de hellofood dans six pays d’Amérique du Sud.

Valorisé à environ 3 milliards de dollars, Delivery Hero s’était déjà distingué l’année passée en s’offrant Talabat.com au Moyen-Orient, puis Foodora, que l’on connaît mieux en France. Du côté de Foodpanda, on vient de vendre les activités en Russie pour 100 millions de dollars en cash à Mail.ru. Le début d’année avait été marqué par la sortie des marchés brésilien et mexicain, au profit de Just Eat. Puis par l’acquisition de delivery.com à Hong Kong.

* Cet été, une autre start-up soutenue par Rocket Internet a connu un destin moins favorable : Take Eat Easy a rangé les couverts, faute d’avoir trouvé des investisseurs pour un troisième tour de table.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur