Dell appelle à une optimisation des centres de données

Cloud

A l’occasion de l’Oracle OpenWorld, Michael Dell a tenu à sensibiliser l’auditoire à la question de l’optimisation des ressources dans les centres de données.

Selon le PDG de Dell, les centres de données ont désespérément besoin de mises à niveau et d’automatisation afin de dégager des sources de puissance cachées. Dans son allocution à la conférence Oracle OpenWorld, Michael Dell a expliqué que les centres de données étaient trop souvent limités par une mauvaise gestion et des technologies insuffisantes.

Cette situation ne peut pas continuer, a-t-il expliqué, car les besoins en énergie et en stockage ont aujourd’hui atteint un niveau critique. “Quand j’entre dans un centre de données, je ne peux pas m’empêcher de penser au nombre de centres de données cachés que nous pourrions y trouver s’il était exploité correctement.”

“Lorsque vous augmentez votre centre de données, nous voulons que vous trouviez des centres de données qui étaient jusqu’alors passés inaperçus. La virtualisation est une technologie pleine de promesses dans ce domaine.”

Bon nombre de centres de données n’utilisent pas leurs ressources efficacement, explique le PDG de Dell. Si les opérations étaient optimisées, la puissance qui s’en dégagerait pourrait atteindre l’équivalent d’un nouveau centre de données jusqu’alors “caché”.

Selon Michael Dell, l’industrie informatique est aujourd’hui en proie à une crise. Les analystes estiment que l’industrie génère déjà plus de données qu’elle ne peut en stocker et que les charges de données seront multipliées par six d’ici 2011.

De plus, l’utilisation de l’énergie n’est pas maîtrisée. Une étude a révélé que les serveurs consomment 1,5 % de l’énergie utilisée aux États-Unis et que bon nombre d’entre eux seront victimes de pannes de courant ou de baisses de tension. “Le cabinet Gartner pense que l’avenir est terne, mais c’est un fait que nous ne pouvons pas accepter”, explique Michael Dell. “L’avenir est au vert.”

Le PDG a promis le lancement d’une architecture de référence en termes d’empreinte écologique (Greenprint) qui sera utilisée pour calculer l’écologisme d’une entreprise. Cette architecture servira de cadre à une réduction des coûts et à une optimisation des performances grâce à une meilleure utilisation du matériel et des logiciels.

“Une efficacité optimale passe par la normalisation, la consolidation et l’automatisation, mais également par le recours à la virtualisation partout où cela s’y prête”, a déclaré Mark Sunday, directeur de l’information chez Oracle.

Adaptation de l’article Dell points to ‘hidden data centres’ de Vnunet.com en date du 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur