Dell commercialise son PC tout-en-un XPS One en Europe

Mobilité

Il manque à ce bel objet aux courbes luxueuses la prise en compte de la haute définition.

Lancé en fin d’année aux Etats-Unis, le XPS One de Dell est disponible depuis la semaine dernière sur les marché européens, dont la France. Ce PC orienté loisir audiovisuel marche résolument sur les traces de l’iMac d’Apple avec une conception monobloc intégrée derrière l’écran. Il s’en distingue en revanche par le design, inspiré selon Dell des chapeaux de jardiniers japonais, et le système d’exploitation.

Côté mise en route, le produit de Dell n’a rien à envier à celui de Cupertino. Une fois déballé du carton, il suffit de le brancher sur le secteur et de l’allumer. Passé les premières étapes de base d’auto-configuration de Vista (situation géographique, heure, profils utilisateurs…), la machine est immédiatement opérationnelle. Au pire faudra-t-il synchroniser clavier et souris sans fil en appuyant sur le bouton adéquate pour pouvoir les utiliser jusqu’à une distance de 5 mètres.

Assistance 24/7

C’est évidemment un Windows Vista qui anime ce PC de luxe destinés aux loisirs qui trouvera particulièrement sa place dans le salon familiale ou une chambre. Dell propose deux modèles. Le XPS One dit “Black” alimenté de Vista Home Premium avec processeur Intel Core 2 Duo E4550, 2 Go de RAM DDR2 (667 MHz), carte graphique intégrée et disque dur 320 Go. Et le XPS One Red, une version plus performante (Vista Ultimate, processeur E6550, moteur graphique Radeon HD 2400 à 256 Mo et 500 Go de disque) qui participe aux financements de Global Fund.

Fondé par le chanteur Bono et Bobby Shriver, fondateur et président de l’organisation DATA (Debt, AIDS, Trade, Africa), le fonds s’investit dans la lutte contre le sida en Afrique en associant des produits de luxe à sa marque. Dell propose déjà 3 modèles Red : les portables XPS M1330 et 1530 et l’imprimante multifonction 948. Dell reverserait 80 dollars pour chaque XPS One Red acheté.

Le Dell XPS One modèle Red vu de dos.

Le luxe du design s’accompagne aussi de fonctionnalités haut de gamme. Autour de l’écran LCD 20 pouces protégé par un verre trempé, les Led des boutons de commande (lecture, contrôle défilement, niveau son…) s’illuminent automatiquement à l’approche de l’utilisateur. Une fonctionnalité bien appréciable lorsqu’on est plongé dans le noir et qu’on ne retrouve pas la télécommande de la machine. Dans le même esprit, la présence d’un CD ou DVD dans le lecteur se signale par un filet de lumière bleutée. Enfin, luxe suprême, l’assistance technique est joignable 24/7 même si, en dehors des heures de bureau françaises, il faudra se contenter d’un intervenant parlant la langue de Shakespeare.

Un objet perfectible

Si le XPS One est un bel objet, il est encore perfectible. L’écran, d’abord. Ses 20 pouces se révèlent un peu juste pour séance de cinéma affalé dans le canapé. Le son des enceintes intégrées ne permettra pas d’apprécier un disque à sa pleine mesure musicale (on aura tout intérêt à compléter la configuration d’un système audio de type 5.1). Par ailleurs, si le XPS One intègre un tuner TNT hybride analogique, il fait l’impasse sur la haute définition. Pourtant les premières chaînes TNT HD qui seront lancées en fin d’année nécessitent un décodeur MEPG-4.

Même principe sur le lecteur DVD. Pour des raisons tarifaires, Dell n’a pas jugé utile d’intégrer un lecteur Blu-ray sur les versions européennes du PC. La haute définition, pourtant d’actualité, sera intégrée sur les prochains modèles. Dommage. On se consolera avec l’intégration du Wi-Fi 802.11n. Les XPS One Black et Red sont respectivement proposé à 1 399 et 1 799 euros. Auxquels s’ajoute les frais de livraison puisque, paradoxalement pour un objet dédié au regard, l’XPS One est exclusivement commercialisé en ligne ou par téléphone.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur