Dell-Compaq : le combat des chefs

Cloud

La concurrence fait rage entre les deux premiers constructeurs informatiques de la planète. Alors que Dell prend toujours plus de parts de marché à son rival, Compaq riposte en prenant son virage Internet…

Compaq, le constructeur “à suivre”, a été si bien suivi par la concurrence que ses parts de marché ont fondu dans le monde entier. A qui la faute ? Principalement à Dell. Qu’on en juge par les chiffres : le spécialiste de la vente directe s’est emparé de la première place sur le marché des Etats-Unis en commercialisant 2 millions d’ordinateurs lors du troisième trimestre 1999. Au niveau mondial, Compaq résiste avec 12,8% du gâteau devant Dell (10,8%), suivi d’IBM.

En Europe, Compaq voit là encore son emprise menacée. Selon une étude IDC sur le marché EMEA (Europe, Moyen-Orient et Asie), les ventes trimestrielles de Dell à l’automne 1999 ont bondi de 50% par rapport à l’an passé. Compaq, dont les ventes augmentent mais dans une proportion bien moindre, conserve la première place dans cette région. Mais il perd un point avec 16,4 % du marché, d’où un écart réduit avec son concurrent texan. Un laisser-aller qui a du peser lourd dans la décision d’Eckhard Pfeiffer de “démissionner” en cours d’année de son poste de patron de Compaq.

En France, le constat est tout aussi accablant. Selon les chiffres IDC, lors du troisième trimestre 1999, Compaq occupait 16,7 % du marché hexagonal. Le groupe Packard Bell/Zenith/Nec est second, devant IBM et Dell. Une quatrième position modeste ? Pas vraiment, car le constructeur avance au triple galop avec une croissance des ventes incroyable de 88 % sur la période ! Bref, on a l’appétit féroce dans la maison de Michael Dell.

Contraint de réagir, Compaq a mimé le choix stratégique de son rival : vendre davantage sur Internet. Une véritable mutation a été lancée en fin d’année 1999. Dans un communiqué de décembre dernier, le constructeur annonce une approche “radicale” pour réduire les stocks et mieux prévoir ses délais de livraison liés, pour commencer, aux produits et serveurs pour entreprises. Fait majeur, sa nouvelle stratégie (opérationnelle d’ici le troisième trimestre 2000 en Europe) prévoit des prix spéciaux pour l’achat sur Internet. Enfin, annoncé la semaine dernière, le rachat pour 370 millions de dollars de l’assembleur américain Inacom, devrait aider Compaq à construire les ordinateurs commandés en ligne avec des configurations “à la carte”. Des sous-traitants seront aussi sélectionnés en Europe.

Sur le marché grand public, la lutte Dell/Compaq prend d’autres formes… rondes et colorées, et souvent inspirées de l’iMac d’Apple. Le mois dernier, Dell a lancé le WebPC, un ordinateur simplifié pour l’Internet disponible en cinq coloris (voir édition du 1er décembre 1999). La configuration est d’entrée de gamme, mais va de pair avec une imprimante jet d’encre Hewlett-Packard. De son côté, Compaq n’est pas resté les mains vides. Sa réplique : l’EZ2000. L’engin, présenté en début d’année 2000 au CES à Las Vegas, possède une unité centrale bleu foncé en forme de grille-pain. Lancé à la fin janvier sur le marché américain au même prix que le WebPC (1 000 dollars, soit environ 6 000 francs), il utilise un processeur Intel Celeron ou Pentium III et intègre des ports USB et Firewire. Selon Compaq, un “tableau de bord” sur sa façade permet à l’utilisateur de savoir s’il a reçu un courrier électronique sans devoir allumer le PC.

D’autres pistes sont retenues pour séduire le public et grappiller les parts du concurrent. Dell a voulu attirer les mélomanes avec un PC Dimension livré en bundle avec un baladeur MP3 Rio de Diamond (voir édition du 24 septembre 1999). Qu’à cela ne tienne, Compaq fait de l’oeil aux amateurs de vidéo en fournissant aussi en bundle aux acheteurs américains une webcam signée Logitech. Cette caméra QuickCam Express et ses logiciels seront bientôt livrés avec la plupart des modèles de PC Presario.

Dévoilées récemment aux Etats-Unis, ces offres ne sont pas encore répercutées en France. Difficile donc d’évaluer leur impact commercial, s’il est quantifiable. Une chose est toutefois sûre : Dell taille des croupières à son concurrent. Pour la première fois, il a réussi à décrocher la première place des ventes en Grande-Bretagne au cours de l’été dernier, selon les chiffres d’IDC. Fera-t-il de même en France ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur