Dell et Red Hat signent une ‘One source alliance’

Cloud

La “One source alliance” de Dell et Red Hat marque un tournant essentiel dans le monde du logiciel libre. Avec 54 % du marché mondial des systèmes d’exploitation Linux, Red Hat apparaît comme le partenaire logique du second fabricant mondial d’ordinateur. Un pas important du Texan vers la communauté Unix.

Désormais, Linux sera l’un des trois systèmes d’exploitation supportés mondialement par Dell avec Windows de Microsoft et NetWare de Novell. C’est ce qui découle immédiatement de la “One source alliance” de Dell et Red Hat. Dans une interview donnée à nos confrères des Echos, Colin Tenwick, le vice-président de Red Hat pour l’Europe, déclare : “Linux est aujourd’hui utilisé par plus de 20 millions de personnes dans le monde, et ce nouvel accord constitue une étape majeure pour en faire la première plate-forme pour les applications Internet”. Quant au constructeur texan, on se demande s’il est motivé par les promesses de l’Open Source, ou plutôt par les bonnes performances de Sun sur le marché des serveurs Web… “L’alliance de Dell et Red Hat vise clairement à répondre à la demande croissante des clients du système d’exploitation Linux et à aider les entreprises à construire des infrastructures Internet, au travers d’une structure commune”, assure Steve Smith, Directeur des plate-formes Linux pour l’Europe chez Dell. Et, comme IBM, “Dell identifie l’Open Source comme une véritable source d’opportunités”, ajoute Steve Smith, “en particulier en matière de construction d’infrastructures Internet”, sans communiquer de chiffres sur ce marché. Reste à se concentrer, toujours selon Steve Smith sur “les développements de Linux dans les domaines de la fiabilité, de la disponibilité, de la capacité d’administration et de la sécurité”. Faisant écho à cette idée, Matthew Szulik, Pdg de Red Hat complète : “Cet engagement témoigne de notre détermination à offrir dès aujourd’hui une structure de services et de support mondiale et à assurer le développement continu de Linux pour une vaste gamme d’applications”.

La position de Dell vis à vis du développement du système d’exploitation n’est d’ailleurs pas très claire. Ainsi, le constructeur voit comme un atout majeur de ne pas développer lui-même une version “maison” de Linux. Pourtant, quelques lignes plus loin dans le communiqué annonçant la nouvelle alliance, on insiste sur le fait que “RedHat et Dell vont aussi se focaliser sur les développements futurs du coeur du système dans les domaines de la fiabilité et de la disponibilité, incluant le ‘clustering’, afin d’accompagner la maturation de Linux”. Autrement dit, Dell va aussi mettre les mains dans le cambouis. Reste qu’on peut se poser la question de savoir si, au fond, Dell ne vise pas plutôt une compétition frontale avec Sun, sur son terrain de jeu privilégié : la fourniture de plate-formes Web. Autrement dit, Dell s’offre une existence Unix en s’alliant avec RedHat. Une présence qu’il n’aurait pu développer seul.

L’accord de la “One Source Alliance” met bien l’accent sur les programmes de développement conjoints comme les offres de services mondiales pour aider à la construction d’une infrastructure Internet. Michael Lambert, senior vice-président du groupe Enterprise Systems de Dell rappelle que “la One Source Alliance renforce la position stratégique de Dell qui a été l’une des premières sociétés à répondre à l’énorme demande en serveurs et systèmes Web”. On se rappelle, par exemple, l’accord de partenariat signé avec Red Hat (voir édition du 7 décembre 1999).

Mais des fameux “services mondiaux étendus”, on sait pour le moment peu de choses. Sinon que Dell et Red Hat veulent créer des offres de services et de support Linux spécifiques. Pour le moment, cette offre de services se compose de l’assistance technique standard pour les pannes et réparations (Red Hat est le principal fournisseur de services mondial de Dell pour les systèmes Linux.), des lignes de service Direct to Dell supportées par Red Hat, du conseil technique de Dell en ce qui concerne la conception d’une solution d’entreprise Linux, la migration, l’hébergement Web, la conception d’une solution à haute disponibilité, le développement de solutions ASP et ISP et des services d’intégration pour le stockage. L’offre actuelle inclut également “Dell Plus” et propose d’utiliser les capacités de configuration et d’intégration personnalisées de Dell pour supporter le déploiement de solutions Red Hat Linux spécifiques.

En tout état de cause, cette nouvelle alliance est à marquer d’une pierre blanche pour l’adoption de Linux à travers le monde. Quasi inconnu il y a à peine deux ans, l’OS libre s’est forgé une place au soleil qu’il ne semble pas prêt d’abandonner.

Pour en savoir plus :

* L’offre de systèmes Red Hat Linux de Dell

* La One Source Alliance annoncée par Red Hat Software


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur