Dell lâcherait Quest Software et SonicWall pour 2 milliards de dollars

EntrepriseFusions-acquisitions
dell-software
1 11

Dell s’approcherait d’un accord avec deux fonds d’investissement qui reprendraient l’essentiel de son activité dans le logiciel pour 2 milliards de dollars.

Dell a-t-il trouvé un repreneur pour ses activités dans le domaine du logiciel ?

Le groupe informatique américain pourrait annoncer, cette semaine, un accord avec Francisco Partners et Elliott Management.

À en croire Reuters, qui en réfère à plusieurs sources dites « proches du dossier », les deux fonds mettraient plus de 2 milliards de dollars sur la table pour s’offrir l’essentiel des actifs de Dell sur la partie software.

Ils acquerraient notamment Quest Software (gestion des données, des systèmes et des applications), ainsi que SonicWall (sécurité des données et de la messagerie électronique).

Cette transaction n’engloberait pas Boomi, du nom de cet éditeur que Dell s’était offert en 2010 avec ses solutions de déploiement et de gestion d’applications dans le cloud.

Deux milliards de dollars, c’est moitié moins que la somme un temps envisagée pour ce portefeuille software. Mais le temps presse pour Dell, qui cherche à dégager, à terme, 10 milliards de dollars afin de rembourser une partie de la dette contractée avec l’acquisition d’EMC, dont les actionnaires doivent donner l’ultime feu vert le 19 juillet prochain*.

Dell a déjà cédé, il y a quelques semaines, sa branche de conseil et services IT au japonais NTT Data, qui a versé 3,05 milliards de dollars, hors dette. Une opération déficitaire dans l’absolu, Dell ayant débloqué près de 4 milliards en 2009 pour prendre le contrôle de Perot Systems, devenu Perot Services… puis Dell Services.

Au mois d’avril, c’était au tour de SecureWorks, avec une entrée en Bourse. Effectuée dans un climat défavorable (première IPO de l’année dans le secteur high-tech), l’opération a rapporté 112 millions de dollars – sachant que Dell s’était emparé de SecureWorks en 2011 pour 612 millions de dollars.

Pour Elliott Management, ce serait le premier investissement majeur depuis l’arrivée, en 2015, du dénommé Isaac Kim, ancien de Golden Gate Capital.

* Officialisé en octobre dernier, ce deal sans précédent dans le monde IT est valorisé à plus de 60 milliards de dollars. La FTC – autorité suprême de la concurrence aux États-Unis – l’a validé fin février. La Commission européenne a fait de même début mars.

Crédit photo : MR. INTERIOR – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur