Dell passe devant Apple dans l’éducation

Cloud

L’information est plutôt désarmante et fait suite à une annonce similaire datant d’octobre 1999. Dell serait passé devant Apple en parts de marché dans le secteur de l’éducation, traditionnellement tenu par la firme de Cupertino. Aucun chiffre n’a été publié, mais cette nouvelle confirme ce qui avait été annoncé par Apple la semaine dernière.

Les enseignants et responsables des achats du secteur de l’éducation dans les écoles et les universités américaines ont annoncé qu’ils délaissaient les Mac, en faveur d’ordinateurs basés sur le système d’exploitation Windows, selon le Wall Street Journal. Le changement de plate-forme serait dû au fait que les enseignants se rendent compte à quel point le monde est orienté Windows et que les enfants font face de plus en plus à cette plate-forme qu’ils maîtrisent de plus en plus tôt, que ce soit à l’école ou à la maison.”Il nous faut préparer les étudiants à leur travail et la plupart des entreprises du secteur privé utilisent Windows et non des Mac”, souligne le docteur Joe Hairston, directeur d’une école de Baltimore, qui a commencé à basculer d’un environnement à l’autre en juillet dernier. Mais la critique la plus vibrante, finalement, ne concerne pas réellement la suprématie de Windows sur le monde, mais beaucoup plus les rapports qu’Apple entretient avec ses clients du secteur de l’éducation depuis que ceux-ci ne peuvent plus passer par les revendeurs spécialisés ou les VRP. Les établissements ne peuvent plus passer de contrat qu’avec Apple directement. Il n’y aurait donc plus d’alternative.Apple avance d’autres explications à son retrait : il ne s’agirait pas d’une mauvaise gamme d’ordinateurs qui aurait entraîné les mauvais résultats sur ce secteur, mais bien plus d’une mauvaise synchronisation dans la modification de son organisation des ventes à l’éducation. Avant juillet, aux Etats-Unis, les ventes au secteur étaient assurées par la combinaison de forces de vente Apple, de revendeurs et de VRP. Depuis, le système a changé, étant désormais centralisé et réalisé en interne. Dans cette opération, 40 % des forces de vente ont changé ! De sorte que la moitié des clients se trouvait confrontée à de nouveaux correspondants.Conséquence ou non ? Toujours est-il que Dell, sans chiffres à l’appui, annonce être passé devant les autres constructeurs d’ordinateurs sur cette période. Une annonce à confirmer, mais qui ne serait pas étonnante, compte tenu de la modification de configuration du système de ventes. Déjà en octobre 1999, une annonce fracassante avait été l’occasion d’une bataille de chiffres entre Apple et Dell : ce dernier annonçait s’être emparé de la première place sur le marché de l’éducation (voir édition du 28 octobre 1999). Aujourd’hui, les équipes d’Apple montent au créneau, proclamant que la société dispose de 26 % de part de marché aux Etats-Unis et de 14 % du marché mondial de l’éducation (voir édition du 2 novembre 1999). En France, Apple tient toujours la seconde position sur le marché (voir édition du 29 juin 2000).La récente mise en place d’une équipe chargée des ventes à l’éducation au sein d’Apple Europe annonce-t-elle un remaniement de ce type ? Si c’est le cas, la filiale du Vieux Continent va sans doute devoir tirer les enseignements du résultat américain d’Apple dans ce secteur pour le trimestre. Prochaine échéance en avril. Il s’agira alors de vérifier si cette tendance se confirme et si elle est durable.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur