Dell procède à de nouvelles baisses sur ses serveurs

Cloud

Dell annonce de nouvelles baisses sur l’ensemble de sa gamme de serveurs PowerEdge ainsi que sur ses produits de stockage PowerVault. Des baisses qui devraient permettre au deuxième constructeur de serveurs au niveau mondial de prendre des parts de marché au leader Compaq et surtout de toucher les grands comptes.

La valse des prix sur les serveurs reprend avec l’annonce de Dell de procéder à une nouvelle baisse sur sa gamme de serveurs PowerEdge, à l’exception du PowerEdge 2550. Cette nouvelle configuration comprenant un Pentium III à 933MHz avec 128 Mo de Ram, un cache de 256 Ko et un disque dur de 9 Go, est au prix de 16 530 francs HT. Les baisses vont de moins 7 % à moins 14& %. Les serveurs d’entreprise haut de gamme sont eux aussi touchés par cette baisse. Ainsi le PowerEdge 8450, qui était au prix de 103 313 francs HT, est désormais disponible pour 94 556 francs HT, soit une baisse de 9 %. La plus forte baisse concerne le PowerEdge 2450 avec un prix qui chute de 14 % passant de 16 891 francs HT à 14 497 francs HT. Le serveur fonctionne sous une configuration Pentium III de 866 MHz. La dernière baisse sur ces produits remontait à septembre dernier. Dell annonce aussi des baisses entre 5 et 10 % sur ses solutions de stockage de la gamme PowerVault. Ainsi le 210S passe de 27 416 francs HT à 26 170 francs HT. La plus forte baisse concerne la solution 224F qui est désormais à 27 584 francs HT.

Une stratégie adaptée au marché européen

Christophe Carrouget, chef produits serveurs chez Dell, estime que la baisse visera à conquérir de nouveaux clients notamment parmi les sociétés de plus 500 personnes. Côté concurrents, Dell espère tout simplement prendre des parts sur Compaq, le numéro un mondial. Le deuxième constructeur de serveurs explique que ces baisses sont rendues possibles par la chute des prix des composants, que ce soit pour les processeurs, les mémoires ou les disques. Par ailleurs, son modèle de vente directe lui permet de répercuter très rapidement ces baisses liées au marché, sans avoir de stocks à écouler. Toutefois, la stratégie visant à diminuer les tarifs des produits, pour reprendre des parts de marché et relancer ainsi les ventes, semble effectivement plus adaptée au marché européen qu’au marché américain, ce dernier étant plus saturé qu’en Europe. D’autant que Paul Bell, le président de Dell Europe, indiquait dans un entretien accordé à Reuters ne pas voir de signes indiquant que les entreprises européennes gelaient leurs dépenses informatiques.

Pour en savoir plus :Le site de Dell


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur