Demandes gouvermentales sur Facebook : la France en sixième position

Régulations
surveillance-rapport-facebook

Facebook a publié son premier rapport semestriel concernant les requêtes formulées par les Etats pour obtenir des données privées sur les internautes.

Facebook a publié son premier rapport concernant les requêtes effectuées par les Etats pour s’approprier des données d’utilisateurs.

Avec ce rapport qui couvre toutes les demandes effectuées pour des demandes d’enquêtes judiciaires ou des requêtes des autorités gouvernementales sur le premier semestre 2013, le réseau social tend à démontrer son désir de transparence.

Google et Twitter organisent des exercices similaires.

Une volonté accentuée depuis que l’affaire du programme américain de cyber-surveillance PRISM a éclaté.

Les groupes Internet américains comme Yahoo, Microsoft, Facebook ou Google sont impliqués mais à quel degré de collaboration volontaire ?

En attendant de pouvoir éventuellement divulguer les informations classées secret-défense concernant les batailles juridiques qui se livrent en coulisse entre entreprises du secteur privé et gouvernements, il est probable que ce genre de rapports alimentés par les groupes Internet se multiplient.

“Nous espérons que ce rapport sera utile à nos utilisateurs et alimentera le débat sur les normes acceptables relatives aux demandes d’informations sur les utilisateurs dans le cadre d’enquêtes officielles.

Tout en mesurant l’importance de ce premier rapport, nous pouvons vous assurer que ce ne sera pas le dernier”, peut-on lire sur la page du rapport Facebook (disponible en français svp).

Celui-ci classe ainsi de nombreux Etats en fonction du nombre total de requêtes formulées, le nombre d’utilisateurs du réseau social concernés par ces requêtes, et le pourcentage de ces requêtes ayant conduit à l’enregistrement de données par le gouvernement.

Au regard des résultats, c’est sans surprise que les Etats-Unis apparaissent loin en tête du classement suivis par l’Inde et le Royaume Uni qui semble être le pays le plus concerné par la surveillance des utilisateurs de Facebook en Europe.

La France se place sixième du classement derrière l’Allemagne et l’Italie.

L’ONG Privacy International se dit satisfaite de la publication de ce rapport mais émet quelques réserves.

“Compte tenu de la présence grandissante de Facebook dans la vie des gens partout dans le monde, nous les félicitons d’avoir publié ce rapport qui aura tout de même mis beaucoup de temps à apparaître.

Pays Nombre de requêtes Utilisateurs concernés Part des requêtes ayant conduit à l’enregistrement de données
USA 11 000 – 12 000 20 000 – 21 000 79%
Inde 3 245 4 144 50%
Royaume Uni 1 975 2 337 68%
Allemagne 1 886 2 068 37%
Italie 1 705 2 306 53%
France 1 547 1 598 39%

——–Quiz———

Vous pensez être un expert des réseaux sociaux ?

———————–

Crédit image : violetkaipa pour Shutterstock

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur