Dématérialisation : Novapost lève des fonds pour s’attaquer aux PME

CloudEntreprise

La jeune pousse française Novapost, spécialisée dans les services en ligne dédiés à la dématérialisation de documents, a levé 1,5 million d’euros pour lancer de nouvelles offres, en direction des PME.

Novapost, start-up parisienne spécialisée dans la dématérialisation de documents pour les particuliers et les entreprises, vient de boucler un quatrième tour de table de 1,5 million d’euros, auprès de ses principaux investisseurs, Alven Capital, Kernel Investissements et la société de capital-risque Fa Dièse 2.

Fondé en 2007 par Jonathan Benhamou et Clément Buyse, Novapost propose des services en ligne (SaaS – Software-as-a-Service) destinés à simplifier la gestion des documents.

Comptant une quarante de salariés, la jeune pousse française a lancé un service complet de dématérialisation, accompagné d’un tiers archiveur, CDC Arkhinéo.

Elle a noué aussi des partenariats stratégiques avec des éditeurs et des prestataires de paie, comme Cegid, Meta4, HRAccess ou encore ePaye).

En 2011, Novapost a également développé PeopleDoc, une plate-forme en ligne permettant de dématérialiser l’intégralité du dossier salarié (contrats de travail, relevés d’intéressement, participation, entretiens annuels, relevés de temps et d’activité, etc.).

Comptabilisant plus de 150 000 utilisateurs en France, la start-up dispose d’un portefeuille de clients composé notamment de Decathlon, M6, Starbucks Coffee, Cegid Group, Atrya, Ubisoft, Canal+, Bouygues Telecom, Priceminister et Air Caraïbes.

Novapost compte profiter de cette nouvelle levée de fonds pour développer de nouveaux services en ligne, et notamment un à destination des PME, et un autre axé autour du contrat de travail numérique.

 

 

Crédit photo : Copyright Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur