Dématérialisation : pour Esker, l’EDI a encore de l’avenir

CloudEntreprise
dematerialisation-esker-calvaEDI

Esker rachète CalvaEDI pour rapprocher l’Echange de Données Informatisé (EDI) du monde de la dématérialisation.

L’Echange de Données Informatisé (EDI) est en perte de vitesse avec le développement des services BtoB sur Internet.

Mais le modèle serait “très proche du cloud”, selon Esker. Le fournisseur de solutions de dématérialisation et de gestion de documents, dont le siège social se trouve à Lyon, vient d’acquérir la société CalvaEDI.

Le rachat, pour un montant non précisé, devrait être bouclé d’ici avril 2015. Il sera financée en cash et par un soutien bancaire dont le concours de Bpifrance.

Esker rappelle le principe de l’EDI : exploité depuis une trentaine d’années, l’Echange de Données Informatisé permet aux grandes entreprises de transmettre des informations de façon automatisée : commandes, factures, ordres de transport.

Avantage du dispositif mis en avant : la “réduction des coûts de traitement de données” et la “fiabilité des échanges”.

Créé en 1997, CalvaEDI a exploité ce filon EDI et s’est spécialisé dans ce type d’outils mis à disposition des métiers du transport et de la logistique. Sur le site Internet de la société figurent 250 références clients dans une liste (réactualisée à août 2014).

L’an passé, cette société parisienne (jusqu’ici propriété du groupe Calvacom) a affiché un chiffre d’affaires de 2,3 millions d’euros.

Après intégration au sein d’Esker, CalvaEDI, disposant d’une équipe de sept personnes, devrait poursuivre ses activités sous son nom et en disposant d’une certaine autonomie.

Selon Esker, l’EDI n’est pas mort. Il “viendra de plus en plus souvent compléter les technologies habituellement mises en œuvre par ses clients dans leurs projets de dématérialisation”. Et cela fait toujours un vivier de clients TPE-PME en main à convertir à la “vraie” dématérialisation.


Quiz : Connaissez-vous les solutions de comptabilité ?

Crédit photo : Shutterstock.com –  Droit d’auteur : igor.stevanovic


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur