Déploiement de la fibre en France : on recrute mais il faut le savoir

ManagementRégulationsRéseauxRessources humainesTrès haut débit
deploiement-fibre-recrutement-france

Les opérateurs télécoms ont besoin de main d’oeuvre pour le déploiement de la fibre. Mais il est difficile pour les jeunes de savoir où regarder sur le Web pour piocher des infos.

Le déploiement de la fibre optique en France devrait susciter des vocations parmi les jeunes. Si un récent rapport de Tariq Krim a mis l’accent sur le métier de développeur, des ressources humaines seront également nécessaires pour réaliser ce chantier d’infrastructures à 20 milliards d’euros au bas mot. Et la simple fiche de présentation du profil technicien(ne) télécoms et réseaux, disponible sur le portail de l’Onisep, ne suffira pas à motiver d’éventuels candidats intéressés par la filière télécoms.

100 % des foyers français doivent disposer d’une solution technique à très haut débit (essentiellement la fibre à domicile ou FTTH en anglais) d’ici 2022. Début 2013, Fleur Pellerin, alors ministre déléguée en charge de l’Economie, évoquait un bassin de création de 20 000 emplois.

Diverses initiatives de recrutements sont recensées dans ce sens mais il est difficile de parler véritablement de mobilisation de l’ensemble des acteurs.

Orange : un plan alternance spécial fibre

Fin février, Orange a signé un accord sur l’alternance et les stages et lance son plan pour accueillir 1000 alternants supplémentaires sur les métiers du très haut débit. Une initiative qui entre dans le cadre du contrat de génération validé en septembre 2013. Le groupe télécoms présente cette initiative comme un moyen de réaffirmer son “engagement dans l’effort national d’insertion professionnelle des jeunes” dans un secteur d’avenir.

Au-delà du fait d’accueillir 2500 stagiaires chaque année dans ses équipes, Orange confirme son soutien à l’alternance (contrat d’apprentissage ou de professionnalisation) qui concerne 5000 jeunes (certains d’entre eux pourront bénéficier d’un recrutement en CDI à la fin de leurs cursus).

Et l’effort sera accentué à la rentrée de septembre avec un millier de jeunes supplémentaires qui vont contribuer à l’effort du déploiement du très haut débit (fixe et mobile). “Orange  proposera un CDI à 800 d’entre eux après l’obtention de leur diplôme :  400 en 2015 puis 400 en 2016”, précise le communiqué.

Parmi les profils de métiers recherchés, ce sont essentiellement des techniciens réseaux (intervention, ingénierie, exploitation) et des chefs de projets qui se distinguent. Tous  les niveaux de formation, de bac (pilote production réseaux par  exemple) à bac+5 (ingénieur transmission) sont acceptés.

Soutien des collectivités

Les collectivités sont également appelées en renfort : en début d’année, le conseil général des Yvelines a signé une convention avec la Chambre de  commerce et d’industrie régionale Paris Ile-de-France pour financer un plateau technique de formation aux métiers de la fibre optique au sein de l’ITEDEC (Institut de formation du tertiaire, du développement durable et de l’éco-construction) localisé  à Aubergenville.

Rappelons que le gouvernement Ayrault avait établi un portail Internet fédérant tous les métiers du Web, y compris ceux associés aux infrastructures réseaux. Malheureusement, le site Web manque de contenus éditoriaux dynamiques sur la question spécifique des compétences associées à la fibre optique.

N’hésitez pas non plus à vous rendre sur les espaces de recrutements des opérateurs télécoms qui vous fourniront la liste des profils recherchés en la matière.

Quiz : Connaissez-vous les formations aux métiers du Web ?

Credit photo : Shutterstock.com –  Copyright: bikeriderlondon

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur